Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ?








télécharger 172.38 Kb.
titreQuels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ?
page1/3
date de publication05.02.2018
taille172.38 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3

October 2013



CHAPITRE 1

LES SOURCES DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE

  1. LA CROISSANCE ECONOMIQUE

  1. DEFINITIONS

  2. LA MESURE DE LA CROISSANCE

  1. LA CROISSANCE EST MESUREE PAR L’EVOLUTION DU PIB

  2. LES RETRAITEMENTS DU PIB

  1. LE PIB REEL OU EN VOLUME EN EURO CONSTANT

  2. LE PIB EN PPA

  3. LE PIB PAR HABITANT

  1. LE PIB EST UN INDICATEUR CONTESTÉ

  1. LE PIB NE TIENT PAS COMPTE DE LA PRODUCTIVITÉ DOMESTIQUE

  2. NE TIENT PAS EN COMPTE L’ACTIVITÉ SOUTERRAINE

  3. NE PREND PAS LES EXTERNALITÉS

  4. EVALUE MAL LES ACTIVITÉS NON MARCHANDES

  5. MESURE MAL LE NIVEAU DE VIE

  6. MESURE MAL LA QUALITÉ ET LE DEVELOPPEMENT

  1. LA CROISSANCE EST INEGALE DANS LE TEMPS ET L’ESPACE

  1. LA CROISSANCE EST UN PHENOMENE IRREGULIER DANS LE TEMPS

  2. LA CROISSANCE EST IRREGULIERE DANS L’ESPACE




  1. QUELS SONT LES FACTEURS QUI CONTRIBUENT A LA CROISSANCE ?

  1. DE LA CROISSANCE POTENTIELLE A LA CROISSANCE EFFECTIVE

  1. LA CROISSANCE POTENTIELLE

  2. LA CROISSANCE EFFECTIVE

  1. LA CROISSANCE EXTENTIVE

  1. L’AUGMENTATION DU FACTEUR TRAVAIL

  1. LA POPULATION OCCUPÉE

  2. DUREE EFFECTIVE MOYENNE DU TRAVAIL

  3. AUGMENTATION DU FACTEUR CAPITAL

  1. CROISSANCE INTENSIVE

  1. DEFINITION ET MESURE DE LA PRODUCTIVITÉ

  1. LA PRODUCTIVITÉ APPARENTE DU TRAVAIL

  2. LA PRODUCTIVITÉ APPARENTE DU CAPITAL

  3. LA PRODUCTIVITÉ APPARENTE DES FACTEURS

  1. LE PARTAGE DE LA PRODUCTIVITÉ




  1. LA THEORIE DE LA CROISSANCE

  1. LES THEORIES CLASSIQUES

  1. DAVID RICARDO

  2. ADAM SMITH

  3. KARL MARX

  1. LES THEORIES RECENTES DE LA CROISSANCE

  1. LES THEORIES DE LA CROISSANCE EXOGENE

  2. LES THEORIES DE LA CROISSANCE ENDOGENE

  1. LE CAPITAL TECHNOLOGIQUE

  2. LE CAPITAL HUMAIN

  3. LE CAPITAL PHYSIQUE

  1. Le rôle du capital physique privé

  2. Le rôle du capital public

  1. LE CAPITAL INSTITUTIONEL


I- LA CROISSANCE ECONOMIQUE



  1. DEFINITIONS.



La croissance économique correspond à la croissance à long terme des richesses produites (somme de la valeur ajouté en volume) par les unités productives (entreprises [marchande], Etats, associations [non marchande] qui sont 50/50) résidentes sur le territoire.


Si il s’agit d’une baisse de la production et si elle est a court terme (entre 2 trimestres et 1 an) on parle de récession. Si elle est à long terme (plus d’un an) on parle de dépression.


Croissance =




  1. LA MESURE DE LA CROISSANCE.




  1. LA CROISSANCE EST MESUREE PAR L’EVOLUTION DU PIB


Produit Intérieur Brut (PIB): mesure de la création de richesses (somme des valeurs ajoutées) marchandes et non marchande, des unités productives sur le territoire d’un pays pendant 1 an, et que ces unités productives soient nationales ou étrangères.
Valeur ajoutée : elle mesure la création de richesse d’une unité productive :

Valeur de la production – consommation intermédiaire.
Consommation intermédiaire : biens et services achetés par les unités productives et détruits ou transformé pendant le processus de production.

Il existe trois façons de calculer le PIB. (PIB mondiale 60.000Ṁ$ avec 15.000Ṁ$ pour les Etats-Unis ; 9000 pour la Chine ; 2700 pour la France)



  • calcul du PIB par la production : somme des Valeurs Ajoutés des unités des productions + TVA + les droits de douanes – les subventions.



  • calcul du PIB par la consommation :

PIB = Consommation finale + Investissement + Exportation – Importation ± variations de stocks

(Conso des ménages) (Conso des entreprises)

Consommation de biens produits en France.



  • calcul du PIB par les revenus : PIB = Rémunération des salariés + Excèdent Brut Exploitation (rémunération des unités productives) + Revenu Mixtes (rémunérations des entreprises individuels) + [impôts sur la production – subventions] (payer l’Etat)




  1. LES RETRAITEMENTS DU PIB




  1. LE PIB REEL OU EN VOLUME EN EURO CONSTANT.







Quantité produite

Prix / kg

Valeur de la production (PIB nom’)

Année 1

10kg

10 $

100$

Année 2

10kg

12 $

120$

Croissance

0%








Croissance : 100 = 20 %
La croissance de 20% de la production en valeur est fictive. Elle n’est du qu’a l’augmentation des prix. On ne peut pas calculer une croissance avec des PIB nominaux.
PIB nominal : le PIB nominal est le PIB en Euro courant, c’est à dire avant retraitement.
Pour connaître la véritable croissance, il faut raisonner en quantité, et utiliser le

PIB réel (en volume ou euro constant) : le PIB réel permet d’éliminer l’incidence de l’inflation et de faire des comparaisons dans le temps.

PIB réel = PIB nominal
Base 100 :

Année

2000

2001

2002

2003

2004

PIB

1532

1600

1610

1735

1795

Croissance annuelle PIB nominal




+4.4% (1)

+0.6%

+7.8%

+3.5%

Base 100 de l’inflation

100

105

115

120

122

PIB Réel

1532

1524

1400 (2)

1446

1471

Croissance annuelle du PIB réel




- 0,5 %

(3) -8.1%

+3.2%

+ 1.7%

= (2) 1610 (3) x 100

En 2002, le PIB nominal a connu une croissance de plus +0.6%, mais en réalité, cette croissance est fictive, elle est du à l’inflation car le PIB réel a en réalité baissé de -8.1%.

⚠: la croissance mesure l’augmentation de la richesse, mais pas le niveau de richesse d’un pays. Par exemple, la Chine a une croissance plus importante que les USA mais les US sont plus riches que la Chine. Révérence


  1. LE PIB EN PPA EN (PARITE DU POUVOIR D’ACHAT)


Le PIB en PPA permets de faire des comparaisons dans l’espace c’est à dire entre deux pays. Il est calculé en fonction du pouvoir d’achat d’un dollar dans chaque pays.
Par exemple : si un dollar permet d’acheter deux fois plus de biens en chine qu’aux USA, Si les USA ont un PIB de 15.000 Ṁ$ et la Chine de 5000 Ṁ de dollars alors le PIB de la chine en PPA sera de 10.000 Ṁ$, tandis que celui des USA restera en 15.000Ṁ$.


  1. LE PIB PAR HABITANT




Le PIB par habitant :

Pour effectuer des comparaisons entre deux pays, il faut utiliser le PIB par Habitant. Comparer le PIB de la Chine et de la France n’a pas de sens, avec un pays de 1.3 Ṁ d’habitants et l’autre de ♡65millions d’habitant. On appelle le PIB le revenu moyen par tête/habitant.
Si le PIB augmente moins vite que la population, le PIB par habitant baisse (et réciproquement).

Dans le temps : PIB réel

Comparaison :

Dans l’Espace : PIBPPA/ Hab.


  1. LE PIB EST UN INDICATEUR CONTESTER




  1. LE PIB NE TIENT PAS COMPTE DE LA PRODUCTION DOMESTIQUE


Production domestique : il s’agit de la production réalisée au sein d’un ménage ou production bénévole.
Ce travail domestique représente une fraction importante de l’activité. Une enquête de l’INSEE en 2011 en France a évalué la production domestique à environ 26% du PIB avec des heures de travails valorisés au SMIC/horaire. La marchandisation de ces activités fait augmenter d’une façon artificielle le PIB (il faut que cela soit déclaré). Par exemple, le fait de faire lave son linge chez le pressing plutôt que de le laver soit même fait augmenter le PIB.


  1. LE PIB NE TIENT PAS COMPTE DE L’ECONOMIE SOUTERRAINE OU INFORMELLE


L’économie souterraine ou informelle regroupe toutes les activités non déclarées. Elle est estimée à environ 6% du PIB en France et 27% en Grèce en 2008.
Remarque : il est donc difficile de comparer les PIB de pays développés et de pays en développement car dans ses derniers la production domestique souterraine est beaucoup plus importante.

  1. LE PIB NE PREND PAS EN COMPTE LES EXTERNALITES


Externalité positive ou négative: un agent économique crée un effet externe lorsqu’il procure a autrui par son activité un gain (externalité positive) ou une perte (externalité négative) sans contrepartie monétaire.
Ainsi le PIB ne prends pas en compte les dégâts de la croissance. Exemple : vente de tabac, d’armes, alcool… c’est « néfaste » pour la population mais c’est bon pour la croissance.

De même, le PIB ne valorise pas les externalités positives. Par exemple, une unité productive qui utilise des énergies renouvelables verra ses coûts augmentés et sa valeur ajoutée baissée.


  1. LE PIB EVALUE MAL LES ACTIVITES NON MARCHANDES


Par définition, ces activités n’ont pas de prix de ventes, il est donc impossible de calculer leurs valeurs ajoutées. Ainsi ils sont compatibilités dans le PIB avec une évaluation de leurs valeurs ajoutées qui fait l’objet de critique (il est difficile de l’évaluer car c’est impossible de mesurer la valeur de la production).


  1. PIB MESURE MAL LE NIVEAU DE VIE


Le PIB par habitant est une moyenne et ne donne pas d’indication de la répartition de la richesse.

Tout d’abord, il faut calculer le PIB par habitant, cependant ce dernier est une moyenne qui ne donne pas d’indication sur sa répartition. L’Indice de Gini apporte une information intéressante à ce sujet.




Milieu 70’s

Milieu 80’s

90’s

Milieu 90’s

2000’s

Milieu 2000’s

France

n.d

0.31

0.30

0.28

0.28

0.28

Allemagne

n.d

0.26

0.25

0.27

0.27

0.30

Irlande

n.d

0.33

n.d

0.32

0.30

0.33

Italie

n.d

0.31

0.30

0.35

0.34

0.35

Japon

n.d

0.30

n.d

0.32

0.34

0.32

UK

0.28

0.33

0.37

0.35

0.37

0.34

USA

0.32

0.34

0.35

0.36

0.36

0.38



La Commission Stiglitz (US prix modèle) ; Sen (Inde Prix Nobel) ; Fitoussi (Français) mis en place par M. Sarkozy, propose d’utiliser le revenu disponible médian.


  1. LE PIB MESURE MAL LA QUALITE ET LE DEVELOPPEMENT


François Perroux (1901 – 1987) a distingué la notion de croissance qui est un phénomène quantitatif de la notion de développement qui est un phénomène qualitatif.

Quantitatif  évaluation par des chiffres

Phénomène

Ou

Caractère

Qualitatif 

Développement économique : ensemble des transformations des structures sociales économique, sociale, démographique, et institutionnelle qui en général accompagnent la croissance, la rend durable et améliore les conditions de vie de la population.
PNUD (Programme des Nations Unis pour le Développement) a mis au point d’IDH a partir des travaux de l’économiste indien Amartya Sen.
Indice de développement Humain (IDH) : c’est un indice composite (trois composantes) sans unité compris entre 0 et 1 (de l’absence de développement éco˚ à développement idéal) calculé par la moyenne géométrique des 3 indicateurs suivants :

- le niveau de santé mesurer par l’espérance de vie à la naissance

- le niveau de l’éducation mesuré par la moyenne d’années de scolarité des adultes et la moyenne prévu pour les enfants.

- le niveau de vie mesuré par le Produit Nationale Brut par Habitant (PNB PPA /population)

IDH :
L’IDH a l’avantage d’introduire des éléments qualitatifs dans la mesure du développement (la santé et l’Education) et de montrer que la corrélation entre le niveau de vie et le développement n’existe pas toujours.


Classement des pays

RNB par Habitant

Esperance de vie




IDH

En $ 2005 PPA

En années

Durée moyenne scolarisation

Durée attendue scolarisation

Indice

Norge

1







12.6

17.3

0.943

France

20







10.6

16.1

0.884

Cuba

51







9.9

17.1

0.774

Koweït

63







6.1

12.3

0.760

Chine

101







7.5

11.6

0.687

Congo

187







3.5

8.2

0.399



Car exemple, le Koweït a un niveau de vie près de x9 supérieur (47925/5416) alors que l’IDH de Cuba est plus important. Ceci est dû à une meilleure éducation et à de meilleurs services de santé à Cuba.

On a reproché a l’IDH de ne pas prendre en compte les inégalités de genre et les inégalités de la répartition des revenus. Le PNUD a tenu compte de ces critiques a proposé d’autres indicateurs.


Coller le truc de l’Indice des inégalités de genre






  1. LA CROISSANCE EST INEGALE DANS LE TEMPS ET DANS L’ESPACE.


Pour mesurer la croissance sur le long terme, il faut calculer le Taux de Croissance Annuel Moyen.

TCAM [ - 1 ] x 100. Avec n le nombre d’année.


Année

2009

2010

2011

PIB

10.000

11.000

12.100

TCAM

- 1] x 100 = 10%

Ainsi, la croissance annuelle moyenne de ce pays de 2009 à 2011 a été de 10% par an.

= 4.2%
2000  PIB de 12,580

2007  PIB de 16.780
⟺ 12,580 x (1,04201277894)7 = 16.780

PIBFINAL = PIB INITIAL x (1+ TCAM) n


Sur une longue période, un TCAM relativement faible peut entrainer une augmentation du PIB.

Exemple : En 1900, le PIB était de 530, calculez le PIB en 2000 avec un TCAM de 2%.

 PIB en 2000 = 530 x (1,02)100 ≃ 3840.

Ainsi, une croissance économique de 2% sur un siècle provoque une très forte augmentation du PIB (il est multiplié par plus de 7)
En 1982, le PIB de la chine était de 100. Calculer le PIB en 2012 avec un TCAM de 10%.

 PIB2012 = 100 x (1.1)30 = 1745

Ainsi, en 30 ans, le PIB de la Chine a été multiplié par 17.
Des TCAM présentant de faibles différences, aboutissent à des écarts importants de PIB sur des longues périodes.
En 1900, PIB de 100 : Pays 1 : TCAM de 2% et Pays 2 : TCAM de 2,5%

Pays 1 : TCAM de 2% = 100 x (1.02)100= 724

Pays 2 : TCAM de 2% = 100 x (1.025)100 = 1181

Le Pays 2 est 50% plus riche que le Pays 1. Un TCAM sur une longue période peut provoquer des écarts très importants.
Angus Madison est l’économiste qui a calculé le TCAM dans l’Histoire de l’humanité. Il a remarqué qu’en moyenne, sur le long terme, le Taux de Croissance Annuel Moyenne a été d’environ 0.5% jusqu’au XVIIIème siècle. Il a progressé ensuite des 2 révolutions industrielles. La croissance est donc un phénomène récent.





1700-1820

1820-1870

1870-1913

1913-1950

1950-1973

1973-2011

Pays Avancés

0.56













2.5

PED

0.50













5.0

Afrique

0.20













3.5

S. America

1.1













3.1

Asie

0.55













6.7

Total monde

0.52

0.9

2.1

2.6

5.0

3.5


  1. LA CROISSANCE EST UN PHENOMENE IRREGULIER DANS LE TEMPS.


Exemple 1 :

La deuxième Révolution industrielle (1870) repose sur le pétrole, l’électricité, la chimie et la sidérurgie… a connu une croissance deux fois plus importante que la première Révolution Industrielle fondée sur le charbon, la machine à vapeur, le textile…

Exemple 2 :

La France de 1945 à 1975 a connu une forte croissance, on parle des 30 glorieuses.

Depuis 1975, la croissance française est faible.


  1. LA CROISSANCE EST IRREGULIERE DANS L’ESPACE.


 UK, suivit de la Belgique et de la France, démarrent les premiers dans le cadre de la Première Révolution Industrielle.

 Les Etats- Unis, l’Allemagne et le Japon démarrent lors de la Deuxième Révolution Industrielle.
 A la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, les Etats-Unis ont distancé les pays européens et le Japon. Ces derniers rattraperont leurs retards pendant les 30 glorieuses.
 le ralentissement qui affecte l’Economie mondiale depuis le milieu des années 1970 touche d’avantage les pays d’Europe et le Japon que les US.
 Les pays émergents profitent de la crise pour rattraper leur retard : ce sont d’abord les NPI d’Asie, qui sont Taiwan, SG, HK et Corée du Sud puis la Chine et l’Inde. Pour les pays l’Afrique et d’Amérique latine, les années 80 et 90 sont des décennies perdues. Et depuis les années 2000, ces pays connaissent une croissance élevée d’environ 5% par an. Celle-ci est dut notamment a l’amélioration des termes de l’échanges qui est une augmentation des prix de l’exportation > augmentation des prix des importations.


Evolution des PIB mondial et régionaux (en milliards de dollars PPA en 2011)


Le pourcentage de la production mondiale réalisée par les Pays développés et les Pays en Développement en 1973.

1973 = PD : 15749 ÷ 21960 x 100 ≃ 28%

PED : 6211 ÷ 21960 x 100 ≃ 72%

2011 = PD : 50%

PED : 50%.

On assiste à un basculement de la richesse vers les Pays du Sud. En 1973, les pays avancés réalisaient plus de 70% de la production mondiale et les PED moins de 30%. Aujourd’hui, la répartition est d’environ 50-50.
II- QUELS SONT LES FACTEURS QUI CONTRIBUENT À LA CROISSANCE ?



  1. DE LA CROISSANCE POTENTIELLE A LA CROISSANCE EFFECTIVE




  1. LA CROISSANCE POTENTIELLE.


Croissance potentielle : c’est la croissance maximale que peut obtenir un pays lorsqu’il mobilise tous ses facteurs de production (population active occupée et équipement) sans déclencher d’inflation. La croissance potentielle dépend de 3 éléments :

  • l’Evolution de la population active occupée

  • la croissance du stock de capital fixe

  • l’Evolution du progrès technique et de la productivité




Croissance potentielle (2012-2020, en %)

Etats-Unis

2.88

Royaume- Uni

1.64

Allemagne

0.43

France

0.74

Espagne

1.27

Italie

0

Suède

1.53

Japon

0.22
  1   2   3

similaire:

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? iconQuels ont été les facteurs et les origines de cette croissance ?...
«Révolution silencieuse». On observe aussi un essor important des services, à mettre en relation avec l’urbanisation et l’élévation...

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? iconRésumé Nous avons essayé dans le cadre de cette recherche de cerner...
«quel est le taux d’adoption de la méthode abc en Tunisie» et «quels sont facteurs et les acteurs qui peuvent expliquer la diffusion,...

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? iconLes facteurs écologiques, c’est-à-dire les facteurs du milieu qui...

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? iconCe sont des facteurs (ou paramètres) chimiques qui conditionnent...

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? iconLes théories du commerce international : remède miracle ou poursuite...
«l’échange international est un échange de facteurs abondants contre des facteurs rares : un pays exporte les biens dont la production...

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? iconAssociation des secrétaires généraux de Parlement
«stream and counter stream theory», qui considère que le choix d'émigrer comporte l'évaluation d'une série d'obstacles qui interviennent...

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? iconObserver la société française actuelle en repérant quelle place y...
«religieux», quels processus ont amené à cette situation, quels en sont les enjeux et quelles perspectives s’y dessinent

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? icon1 – Quels sont les logements qui peuvent être réquisitionnés ?

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? iconEntre 250 et 350 millions d’enfants âgés de 5 à 14 ans dans le monde...
«pubs» qui dénoncent les atteintes aux droits de l’enfant dans le monde. Les stars qui acceptent d’être des ambassadeurs de l’Unicef...

Quels sont les facteurs qui contribuent a la croissance ? icon7/Rapports avec les autres structures
«ils veillent à la santé, à la sécurité, au bien être et au développement des enfants qui leur sont confiés. Dans le respect de l’autorité...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com