1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945








télécharger 76.71 Kb.
titre1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945
date de publication21.10.2016
taille76.71 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > économie > Documentos




La Quatrième République en France (1944-1958)

Si la Libération de la France en 1944 permet le retour au régime républicain (installation du Gouvernement provisoire de la République française à Paris en septembre 1944), il faut attendre octobre 1946, les tâtonnements de deux Assemblées constituante et trois référendums pour que soient mises en place les institutions d'une IVème République. Le régime ne durera que douze ans, s'effondrant dans la tourmente de la guerre d'Algérie et le discrédit de son système politique (très forte instabilité ministérielle). Si l'échec de la IVème République sur le plan institutionnel et sur le plan de la politique coloniale est flagrant, ces deux aspects ne doivent cependant pas occulter certaines réussites du régime, notamment sur le plan économique et social (reconstruction économique réussie, modernisation des structures économiques françaises, législation sociale importante) ou sur le plan de la construction européenne (la France joue un rôle déterminant dans la constitution de la CECA en 1951 et de la CEE en 1957).
La France de la Libération et le GPRF
Au lendemain de la Libération, le GPRF doit faire face à plusieurs grands défis. La France est tout d'abord dans un état matériel catastrophique et la reconstruction s'avère délicate. Ayant retenue les leçons de 1918 (où l'on avait cherché à reconstruire à l'identique), les dirigeants français souhaitent au contraire faire du "neuf" et accompagner la reconstruction d'une importante modernisation du pays, ce qui explique les grandes réformes économiques et sociales de la Libération (nationalisations, planification, Sécurité sociale…). Il faut également réparer les séquelles de l'Occupation et juger les principaux collaborateurs (épuration). Enfin, la France doit se doter d'un nouveau régime politique. En octobre 1945, les Français rejettent par référendum l'idée de rétablir la IIIème République et élisent une Assemblée constituante. Mais un premier projet de constitution est rejeté et il faut attendre octobre 1946 pour voir le second projet constitutionnel adopté. Contrairement à ce que souhaité le général de Gaulle (qui avait démissionné en janvier 1946), les nouvelles institutions mettent en place un régime parlementaire.
1944

Juin : débarquement en Normandie

Août : Libération de Paris

Septembre : installation du GPRF (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris

Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais.
1945

Janvier : nationalisation des usines Renault

Janvier : conférence de Yalta, où la France n'est pas invitée.

Février : procès et exécution de l'écrivain collaborationniste Robert Brasillach.

Avril-Mai : élections municipales (1er vote des femmes)

8 Mai : capitulation allemande. En Algérie : massacres de Sétif (répression de manifestations nationalistes organisées le jour de la victoire).

Mai : la France obtient un siège de membre permanent au sein du conseil de sécurité de l'ONU.

Juin : la France obtient une zone d'occupation en Allemagne.

Juillet-Août : procès du Maréchal Pétain devant la Haute Cour de Justice (condamné à mort mais grâcié par de Gaulle).

Août : Ho Chi Minh proclame l'indépendance de la République du Vietnam.

Octobre : procès et exécution de Pierre Laval.

Octobre : le général Leclerc débarque à Saïgon pour tenter de reprendre le contrôle de la situation en Indochine..

Octobre : ordonnance instituant la Sécurité sociale.

Octobre : référendum et élection de la première Assemblée constituante.

Décembre : nationalisation des grandes banques de dépôt.

Décembre : création du Commissariat général au plan.
1946

Janvier : démission du général de Gaulle, en désaccord avec l'Assemblée constituante sur l'orientation institutionnelle du futur régime.

Avril : les Français rejettent par référendum le premier projet de constitution.

Avril-Mai : nationalisation du gaz (création GDF), de l'électricité (EDF), des Charbonnages et des grandes compagnies d'assurance.

Juin : élection d'une seconde Assemblée constituante.

Juin : dans un discours prononcé à Bayeux, le général de Gaulle explique son programme institutionnel (régime présidentiel).

Octobre : adoption par référendum de la nouvelle constitution. Election de la première Assemblée nationale de la Quatrième République.

Novembre : adoption du plan Monnet de modernisation et d'équipement, qui doit permettre la reconstruction économique de la France.

Novembre : bombardement de Haïphong (Vietnam) par les Français. Le Vietminh réplique par des massacres à Hanoï. Début de la guerre d'Indochine.

Les débuts de la Quatrième République : du tripartisme à la troisième force
En 1944-1946, le PCF (communistes), la SFIO (socialistes) et le MRP (chrétiens démocrates) étaient majoritaires sur le plan politique et leur association constituait ce que l'on appelait le tripartisme. Mais dans un contexte de guerre froide naissante et alors que les communistes dénoncent l'engagement atlantiste de la France, le président du Conseil Paul Ramadier décide d'exclure les ministres communistes du gouvernement le 5 mai 1947. C'est la rupture du tripartisme. Une nouvelle majorité parlementaire se met alors en place, la troisième force, réunissant SFIO, MRP et radicaux. Mais cette majorité apparaît particulièrement fragile car les partis concernés ont des programmes souvent très différents et des conceptions opposées sur les questions les plus importantes. Il ne s'agit en fait que d'une alliance de circonstance afin de sauver un régime pris entre deux feus : l'opposition des communistes à gauche (qui n'hésite pas à organiser plusieurs grandes vagues de grèves en 1947-1948 pour tenter de déstabiliser le régime) et des gaullistes à droite (le général de Gaulle fonde en 1947 le RPF). Dans ce contexte, la IVème République souffre d'une très forte instabilité ministérielle et malgré certaines réussites sur le plan économique (accélération de la modernisation, construction de barrages, début du nucléaire…) ou politique (construction européenne), les coalitions éclatent souvent, notamment sur les questions coloniales, certains débats de société (lois marie et Barangé sur l'enseignement libre) ou des projets européens (CED).
1947

Janvier : élection de Vincent Auriol à la présidence de la République. Paul Ramadier président du Conseil.

Mars : insurrection de Madagascar.

Avril : de Gaulle annonce à Strasbourg la création du RPF (Rassemblement pour la France).

Mai : exclusion par Paul Ramadier des ministres communistes du gouvernement. Rupture du tripartisme.

Octobre : succès du RPF aux élection municipales (36 % des voix)

Novembre-

décembre : une grande vague de grève paralyse l'ensemble de la France. Le ministre de l'Intérieur obtient des pouvoirs spéciaux et mobilise l'ensemble des forces de l'ordre pour briser les grèves.
1948

Avril : naissance de l'OECE (organisation économique de coopération européenne) et début de l'aide américaine proposée dans le cadre du plan Marshall afin d'aider la France à se reconstruire.

Octobre-

Novembre : grèves dans l'aéronautique, la sidérurgie, les mines…

Mise en route de Zoé, première pile atomique française.
1949

Décembre : suppression des derniers tickets de ravitaillement.

Décembre : accords franco-vietnamien de la baie d'Along. La France reconnaît l'indépendance du Vietnam (où le pouvoir est confié à l'empereur Bao Daï) mais continue la lutte contre le Vietminh communiste (et reçoit pour cela l'appui américain).

Ouverture à Landernau du premier supermarché Leclerc.
1950

Février : adoption du SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti).

Mai : le ministre français des Affaires étrangères propose un pool européen du charbon et de l'acier, ce qui donnera naissance à la CECA (communauté européenne du charbon et e l'acier) en 1951.

Décembre : le général de Lattre de Tassigny est nommé Haut-Commissaire en Indochine.
1951

Janvier : crise au Maroc entre le sultan et le résident français (général Juin).

Avril-

septembre : lois Marie et Barangé sur l'enseignement privé. Querelles scolaires et opposition entre les radicaux et socialistes.

Décembre : découverte du gaz de Lacq
1952

Mars : Antoine Pinay président du Conseil.

Mai : lancement de l'emprunt Pinay. Politique d'austérité monétaire permettant de juguler l'inflation.

Juin : inauguration de la première ligne électrifiéeParis-Lyon.

Octobre : inauguration du barrage de Donzère-Mondragon.

Décembre : émeutes de Casablanca (Maroc).
1953

Juillet : Pierre Poujade lance son mouvement en faveur des petits commerçants et petits artisans.

Août : déposition du sultan du Maroc, contraint à l'exil.

Décembre : René Coty élu président de la République au 13eme tour de scrutin.
L'enlisement algérien
L'année 1954 marque un tournant dans l'histoire de la IVème République. Alors que la France se désengage de l'Indochine (accords de Genève en juillet 1954) et promet l'autonomie à la Tunisie, elle se refuse à accorder toute indépendance à l'Algérie, où une insurrection éclate à l'automne 1954. La guerre d'Algérie va dès lors dominer l'ensemble de la vie politique française et l'enlisement du régime dans la conflit va provoquer directement sa chute : en mai 1958, des émeutes en Algérie des partisans de l'Algérie française provoquent le rappel du général de Gaulle au pouvoir, avec la double mission d'instituer un nouveau régime et de résoudre la crise algérienne..
1954

Janvier : appel de l'abbé Pierre en faveur des sans-logis.

Mai : chute de Dien Bien Phû.

Juin : Mendès France président du Conseil.

Juillet : accords de Genève mettant fin à la guerre d'Algérie.

Juillet : discours de Carthage dans lequel Mendès France promet l'autonomie interne à la Tunisie.

Août : rejet du projet de CED par l'Assemblée nationale.

Novembre : insurrection en Algérie : le FLN organise différents attentats terroristes sur l'ensemble du territoire algérien.

Novembre : vote de la petite réforme constitutionnelle, la "réformette".
1955

Janvier : Jacques Soustelle est nommé gouverneur général en Algérie. Il décide d'intensifier la lutte contre le FLN tout en menant une politique d'intégration auprès des populations musulmanes (grande campagne de scolarisation notamment).

Août : massacres du Constantinois.

Premier vol de la Caravelle.
1956

Janvier : aux élections législatives, percée du poujadisme.

Février : Guy Mollet président du Conseil

Février : 3eme semaine de congès payés.

Mars : indépendance du Maroc et de la Tunisie.

Mars : le gouvernement Guy Mollet obtient les pleins pouvoirs pour l'Algérie (envoie de 450 000 soldats).

Mars : loi cadre Deferre sur l'évolution des territoires d'Outre-mer (prévoyant l'autonomie des possessions d'AEF et d'AOF).

Septembre : première électricité nucléaire de Marcoule.

Novembre : expédition de Suez.
1957

Janvier : le général Massu est nommé responsable de l'ordre à Alger. Bataille d'Alger (démantèlement du FLN et arrestation de ses principaux chefs).

Mars : traité de Rome instituant le marché commun (CEE).

Mai : chute du gouvernement Mollet.
1958

Février : bombardement du villahe tunisien de Sakhiet Sidi Youssef.

Mai : Pierre Pfimlin préisdent du Conseil. Manifestations à Alger. Formation par le général Massu d'un Comité de salut public.

Juin : le général de Gaulle est nommé président du conseil avec les pouvoirs constituants.

Septembre : adoption de la constitution de la Cinquième République par rédérendum.

La Cinquième République en France (1958 à nos jours)
La crise de mai 1958 et le retour au pouvoir du général de Gaulle débouchent sur l'installation d'un nouveau régime : la Cinquième République. La constitution de mai 1958 renforce les pouvoirs du président de la République et permet la mise en place d'un régime semi-présidentiel. La réforme de la constitution en 1962 (élection du Président au suffrage universel), renforce encore la légitimité du chef de l'Etat et son importance institutionnel. Ce nouveau système institutionnel permet de mettre fin à l'instabilité politique qui avait marqué la IVème République. Elle entraîne une grande stabilité politique et après l'exercice du pouvoir par les gaullistes (de Gaulle, Pompidou), l'arrivée au pouvoir des centristes (Giscard d'Estaing) puis de l'opposition socialiste (élection de F. Mitterrand en 1981), ne remettent pas en cause le fonctionnement des institutions.

La République gaullienne (1958-1969)
De Gaulle arrive au pouvoir en 1958 avec la double tâche de réformer la Constitution et de résoudre la crise algérienne. Il fonde un nouveau régime politique, la Vème République, appliquant les principes institutionnels qu'il avait défendu depuis 1946 (discours de Bayeux). Les accords d'Evian signés en 1962 mettent fin à la guerre d'Algérie. Renforcé dans son pouvoir par la réforme institutionnelle de 1962 (élection du Président de la République au suffrage universel) et débarassé du bourbier algérien, de Gaulle entreprend alors une ambitieuse politique dont l'objectif consiste à redonner une certaine "grandeur" à la France (modernisation économique -lancement du plan Calcul, développement de l'aéronautique…- et politique d'indépendance sur le plan des relations internationales -retrait de l'OTAN, critique de la politique américaine, rapprochement avec certains pays de l'Est…). Bénéficiant d'une grande popularité au début de son septennat, de Gaulle voit cependant son autorité contestée lors de la grande crise sociale de mai 1968 (révoltes étudiantes, grèves ouvrières…) et décide de démissionner en 1969 après l'échec du référendum sur la régionalisation et la réforme du Sénat qui lui est défavorable.
1958

Juin : investiture du général de Gaulle. Voyage de de Gaulle à Alger ("je vous ai compris").

Septembre : référendum sur la constitution de la Vème République.

Octobre : de Gaulle propose aux dirigeants du FLN la "paix des braves".

Décembre : de Gaulle élu président de la République (suffrage indirect).

Décembre : dévaluation et naissance du "nouveau franc"(1 franc = 100 anciens francs).
1959

Janvier : Michel Debré premier ministre.

Septembre : allocution du général de Gaulle favorable à l'autodétermination de l'Algérie.
1960

Janvier : semaine des barricades à Alger : les partisans de l'Algérie française protestent contre la politique de de Gaulle.

Février : première explosion de la bombe A française au Sahara.

Novembre : de Gaulle annonce un référendum sur l'autodétermination de l'Algérie.

Juillet-

Décembre : indépendance de l'Afrique francophone (AEF et AOF) et de Madagascar.

Lancement du paquebot France.

1961

Janvier : référendum sur l'autodétermination de l'Algérie ; 75 % de "oui" en métropole.

Avril : putsch des généraux à Alger.

Octobre : manifestation musulmane à Paris (la répression de la police fait plus de 100 morts)
1962

Janvier : grande vague d'attentats organisés par l'OAS en métropole.

Février : manifestation anti-OAS à Paris (8 morts au métro Charonne).

Mars : accords d'Evian : indépendance de l'Algérie et fin des combats.

Mars : fusillade de la rue d'Isly à Alger pour réprimer des manifestations contre les accords d'Evian (46 morts)

Avril : Pompidou remplace Michel Debré comme premier ministre.

Août : attentat du Petit-Clamart contre le général de Gaulle.

Septembre : de Gaulle annonce la tenue d'un référendum sur l'élection du président de la République au suffrage universel.

Octobre : conflit entre de Gaulle et l'Assemblée nationale. Dissolution de l'Assemblée nationale.

Octobre : référendum sur l'élection du Président de la République au suffrage universel (62 % de "oui").

Novembre : raz-de-marée gaulliste aux élections législatives.

Lancement du mensuel SLC (Salut les Copains)
1963

Janvier : de Gaulle rejette la candidature de la Grande-Bretagne au marché commun.

Ouverture du premier Hypermarché carrefour à Ste Geneviève des Bois.

François Mitterrand publie Le Coup d'Etat permanent, dans lequel il critique les institutions de la Vème République et l'autoritarisme du général de Gaulle.
1964

Janvier : la France reconnaît la Chine communiste.
1965

Juillet : la France pratique à Bruxelles la politique de la "chaise vide" pour dénoncer une évolution vers une Europe plus fédérale.

Décembre : élections présidentielles (les premières au suffrage universel direct). De Gaulle en ballotage au premier tour l'emporte au second sur le candidat de la gauchen François Mitterrand.
1966

Mars : la France se retire de l'OTAN.

Juin : voyage de de Gaulle en URSS.

Septembre : discours de Phnom-Penh (dénonciation de l'engagement américain au Vietnam).
1967

Avril : mise en route du plan calcul

Juillet : création de l'ANPE

Juillet : discours de de Gaulle à Montréal ("Vive le Québec libre")

Décembre : vote de la loi Neuwirth autorisant la contraception.

Lancement de la télévision couleur.
1968

22 Mars : agitation lycéenne à Nanterre. Fondation du mouvemnt du 22 mars (Daniel Cohn Bendit)

Mai : le mouvement étudiant s'étend aux universités parisiennes. La police fait évacuer la Sorbonne.

Mai : vaste mouvement de grève qui paralyse l'ensemble de la France.

Mai : Pompidou négocie les accords de Grenelle (hausse des salaires) avec les syndicats pour tenter de mettre fin à la contestation sociale.

Mai : Allocution du général de Gaulle : défilé gaulliste aux Champs Elysées.
Georges Pompidou (1969-1974)
Au lendemain de la démission du général de Gaulle, c'est son ancien premier ministre qui lui succède à la tête de l'Etat. Il poursuit sa politique tout en s'efforçant de moderniser l'économie et la société française (discours de son premier ministre Chaban Delmas sur la "nouvelle société"). Les partis de gauche se réorganisent (au congrès d'Epinay, la SFIO devient le parti socialiste avec à sa tête F. Mitterrand) et proposent un programme commun de gouvernement. La droite reste cependant majoritaire aux élections de 1973 et 1974. Malade, Pompidou meurt en 1974 dans l'exercice de ses fonctions.
1969

Avril : le non l'emporte au référendum sur la régionalisation.

Avril : démission du général de Gaulle.

Juin : Georges Pompidou est élu président de la République (57 % des suffrages). Jacques Chaban Delmas premier ministre.

Septembre : Chaban Delmas expose à l'Assemblée son projet de "nouvelle société".

Premier vol du Concorde.

Premier tronçon du RER.
1970

Novembre : mort du général de Gaulle.
1971

Avril : manifeste de 343 personnalités féminines ("343 salopes") en faveur de l'avortement.

Juin : congrès du parti socialiste à Epinay. F. Mitterrand est élu premier secrétaire et entame des démarches avec les communistes pour l'établissement d'un "programme commun".
1972

Avril : référendum sur l'élargissement de la CEE (entrée de la Grande Bretagne).

Juillet : démission de Chaban Delmas. Pierre Messmer premier ministre.
1973

Août : manifestations du Larzac contre l'extension du camp militaire.

Octobre : premier choc pétrolier : début de la crise économique.
Valérie Giscard d'Estaing (1974-1981)
A la mort de Georges Pompidou, c'est le centriste Giscard d'Estaing qui lui succède à la présidence de la République. Giscard promet un certain changement par rapport à la politique de ces prédécesseurs. Quelques grandes réformes sociales (abaissement de la majorité à 18 ans, légalisation de l'IVG) confirment ses engagements. Cependant le gouvernement doit prendre des mesures pour lutter contre la crise économique, la montée du chômage et de l'inflation. Mais les politiques successives de relance (Chirac) et de rigueur (Barre) ne donnent pas les résultats attendus. Critiquée par une gauche en pleine progression, contestée au sein même de sa majorité par les gaullistes qui se regoupent derrière Jacques Chirac (fondation du RPR), Giscard perd les élections présidentielles de 1981 face au candidat socialiste François Mitterrand.
1974

Mars : inauguration de l'aéroport Charles de Gaulle

Avril : décès de Georges Pompidou. Valérie Giscard d'Estaing élu président de la République. Jacques Chirac Premier ministre.

Juin : loi abaissant la majorité à 18 ans.

Décembre : vote de la loi Veil sur l'Interruption volontaire de grossesse.
1975

Juin : loi Haby réformant l'enseignement secondaire (système dit du "collège unique").

Septembre : le gouvernement Chirac adopte un plan de relance de l'économie pour tenter de lutter contre la crise et le chômage.

Novembre : le nombre de chômeur dépasse le million.
1976

Août : démission de Jacques Chirac. Raymond Barre premier ministre.

Septembre : plan Barre (d'inspiration libérale) de lutte contre l'inflation.

Décembre : Jacques Chirac fonde le RPR (rassemblement pour la République).
1978

Février : Valéry Giscard d'Estaing crée l'UDF (Union pour la démocratie française).

Mars : marée noire en Bretagne provoquée par le naufrage de l'Ammoco Cadiz.

Septembre : adoption d'un plan de restructuration de la sidérurgie.

Décembre : appel de Cochin de Jacques Chirac dénonçant la politique européenne de Giscard d'Estaing.
1979

Février : manifestations en Lorraine contre la restructuration de la sidérurgie.

Février : "marche sur Paris" des sidérurgistes.

Octobre : Le Canard Enchaîné révèle les dons de diamants de l'ex empereur Bokassa au président Giscard d'Estaing.

Novembre : les députés RPR refusent de voter le budget.
1980

Octobre : mise en liquidation de l'enterprise stéphanoise Manufrance.

François Mitterrand (1981-1995) : alternance et cohabitation
En 1981, pour la première fois sous la Vème République, la gauche parvient au pouvoir : F. Mitterrand est élu président de la République et les socialistes obtiennent la majorité à l'Assemblée nationale. Les mesures prises, qui rappellent le temps du Front populaire (39 heures, 5eme semaine de congès payés, nationalisations…) suscitent de nombreux espoirs mais la politique de relance menée en 1981-1982 par le gouvernement de Pierre Mauroy se heurte à la contrainte extérieure et pour éviter l'accentuation des déficits et la remise en cause de l'attachement européen, les socialistes doivent adopter un tourant politique radical (politique de rigueur) qui les coupent de leur base populaire et permet à la droite de gagner les élections législatives de 1986. Commence alors un processus nouveau : la cohabitation (président socialiste et premier ministre de droite) qui se renouvellera lors du second septennat de François Mitterrand.
1981

Mai : élections présidentielles. François Mitterranb élu président. Pierre Mauroy premier ministre.

Juin : le gouvernement adopte une politique de relance : augmentation du SMIC, du minimum vieillesse et des allocations familiales.

Septembre : abolition de la peine de mort.
1982

Janvier : semaine de 39 heures et 5eme semaine de congès payés. Adoption de la loi sur la décentralisation.

Mars : retraite à soixante ans.

Juillet : loi sur l'audiovisuel.
1983

Mars : devant l'échec de la politique de relance, le gouvernement fait le choix d'une politique de rigueur, qui traduit le choix par la France de la voie libérale et de la poursuite de l'intégration européenne.

Septembre : construction du TGV qui met Lyon à deux heures de Paris.

Décembre : marche des beurs contre le racisme.
1984

Avril : manifestation à Paris des sidérurgistes lorrains contre les projets de restructuration du gouvernement.

Juin : élections européennes : recul de la gauche et percée du Front national.

Juin : un million de manifestants à Paris contre la loi gouvernementale sur l'enseignement privé (loi Savary). Mitterrand décide de retirer la loi.

Juillet : démission de Pierre Mauroy. Laurent Fabius premier ministre.

Novembre : le nombre de chômeurs dépasse 2,5 millions.
1985

Décembre : Coluche crée les "Restos du cœur".
1986

Mars : victoire de la droite aux élections législatives. Chirac Premier ministre. Début de la cohabitation.

Juillet : loi sur les privatisations (Paribas, TF1...)

Novembre : grève des étudiants contre le projet de réforme de l'enseignement supérieur du ministre Devaquet.
1988

Avril-Mai : élections présidentielles : réelection de François Mitterrand. Michel Rocard premier ministre.

Septembre : adoption d'un ensemble de mesures destinées à lutter contre le chômage. Création du RMI (revenu minimum d'insertion).
1989

Mai : F. Mitterrand annonce l'annulation partielle de la dette publique des pays africains à l'égard de la France.
1990

Octobre : adoption de la CSG (Contribution sociale généralisée).
1991

Mai : démission de Michel Rocard. Edith Cresson premier ministre.
1992

Février : traité de Maastricht. Il sera adopté en France par référendum à une courte majorité.

Avril : démission d'Edith Cresson. Beregovoy premier ministre.

Avril : ouverture du parc Eurodisneyland.

Mars : fermeture de l'usine Renault à Boulogne-Billancourt.
1993

Mars : le nombre de chômeurs dépasse trois millions.

Mars : élections législatives. Lourde défaite des socialistes. Démission de Beregovoy. Edouard Balladur premier ministre.

Mai : suicide de Beregovoy, soupçonné de trafic d'influence.

Mai : programme de redressement économique du gouvernement fondé sur la lutte contre les déficits.

Mai : adoption d'un large plan de privatisation (BNP, Paribas, Rhône Poulenc…).

Révélations sur le passé de Mitterrand (Vichy, Mazarine…)
1994

Mai : inauguration du tunnel sous la Manche.
Jacques Chirac (1995- )
En 1995, J. Chirac est élu président de la République. Le projet de réforme de la Sécurité sociale échoue : des élections anticipées ont lieu qui provoquent la troisième cohabitation. Le gouvernement de la gauche plurielle dirigé par Lionel Jospin engage une série de réformes (Pacs, 35 heures, CMU…). Les élections présidentielles de 2002 donnent des résultats inatendus puisque Jospin et battu dès le premier tour et que Chirac affronte Le Pen au second tour. Elu pour un nouveau mandat de 5 ans, Chirac nomme premier ministre Jean-Pierre Raffarin.
1995

Mai : élection de Jacques Chirac à la présidence de la République. Alain Juppé Premier ministre.

Novembre : grande vague de grève dans les entreprises publiques pour protester contre la réforme de la Sécurité sociale proposée par Alain Juppé.
1997

Mai : dissolution par J. Chirac de l'Assemblée nationale. Victoire des socialistes. Lionel Jospin Premier ministre (nouvelle cohabitation).

Août : adoption du plan "emploi jeune" par le Conseil des ministres.
1998

Juin : loi Aubry sur les 35 heures.

Adoption du PACS.
1999

Juillet : loi créant la CMU (Couverture maladie universelle).
2002

Janvier : entrée en vigueur de l'euro.

Mai : réelection de Jacques Chirac à la Présidence de la République. JP Raffarin premier ministre.

similaire:

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconForme de gouvernement où le pouvoir et la puissance ne sont pas détenus...
«la France» en histoire : politique avec l’étude des régimes depuis 1945 gprf, IV république et Ve République, mais aussi sociale...

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconMémoires de la Seconde Guerre mondiale
«la forme du gouvernement de la France est et demeure la République. En droit, celle-ci n’a pas cessé d’exister». Au soir de la libération...

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconProfesseur à Sciences-Po Paris
«Normandie» année 2010/2011, Université Populaire de Caen, Collectif citoyen et républicain «Bienvenue en Normandie»

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconMarie-Christine blandin présidente du Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconGreffe du Tribunal Administratif de Paris
«civs», communiquée par courrier du Président de la Commission en date du 15 décembre 2005, envoyée par la civs le 27 décembre 2005,...

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconAu nord, à quarante kilomètres au nord de Paris. Ses habitants sont...
«cité des Sylvanectes», le peuple celte à l'origine de la cité et dont le nom est issu probablement du gaulois

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconBourgondische Zaken/Affaires Bourguignonnes
«Raboliot» de Maurice Genevoix (1890 Decize Nièvre-1980 Espagne), peintres tel Eugène Messemin (1880-1944)… Pas très loin de Paris,...

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconSiege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. /...
«quedubon» : vendredi 25 avril 2014 22 rue du Plateau – 75019 Paris à 12 h 30 – Métro : Buttes Chaumont

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconUnderground un Québécois à Paris Roland Michel Tremblay Éditions...

1944 Juin : débarquement en Normandie Août : Libération de Paris Septembre : installation du gprf (Gouvernement provisoire de la République française) à Paris Décembre : nationalisation des houillères du Nord-Pas-de-Calais. 1945 iconThèse. Les conditions de travail
«galibot», nom donné au xixe siècle aux enfants travaillant dans les mines du Nord Pas-de Calais








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com