2. Le voyage et mon séjour








télécharger 0.76 Mb.
titre2. Le voyage et mon séjour
page5/18
date de publication07.02.2018
taille0.76 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   18
Structure du site + organisation du menu
Mardi 18 mars 2014
Cette nuit, nous avons eu un « délestage » entre 22 h et 1 h du matin, et un nouveau de 7 h à 16h.

L’accès Internet 3G de l’opérateur Internet de Daniel _ MOOV _ était totalement inaccessible entre 5 h et 7h du matin, au grand désespoir de Daniel (qui envoie la plupart de ses mails, la nuit).

Daniel est toujours hyperactif. Il ne semble jamais dormir.
Daniel me conseille de retirer tous les documents d’Internent _ ceux que j’ai rédigés et mis en téléchargement libre sur mon site Internet. Selon lui, pourquoi donner aux autres, sans attendre aucun retour. « Pourquoi veux-tu donner tes documents ? As-tu jamais reçu un seul remerciement de ceux qui les ont téléchargés ? Cite m’en un ?

Il faut avoir son amour-propre, sa fierté de soi, son estime de soi ... ».

« Au lieu de mettre tes documents Powerpoint gratuitement sur ton site Web, tu devais les publier, en en faisant des livres. Tu serais reconnu et tu gagnerais de l’argent ».
Je lui montre ses contradictions, en lui répondant : « Comment m’aurais-tu trouvé et rencontré si tu n’avais pas retrouvé mes documents sur Internet ? Si je ne les avais mis gratuitement en ligne, pour tout le monde ? ».
Il me répond : « une ONG belge avait mis tous ses papiers officiels sur son site Internet. Et ses papiers ont été réutilisés et modifiés par d’autres. Et c’est ce qui l’a fait couler ». Mais il ne souvient plus du nom de cette ONG.
Plus tard, il me dira que cette ONG se nomme « Pont universel »121. En vérifiant son existence sur Internet, je constate qu’elle existe toujours, qu’elle a son siège en Suisse, qu’elle a lancé des projets récents au Togo et Bénin, et qu’elle continue a mettre en ligne les présentations de ses projets, même si ces derniers ne sont pas encore achevés122.
Daniel m’avoue que s’il passe autant de temps sur Internet, c’est parce qu’il passe son temps « à hameçonner » les ONG ou particulier, pour découvrir d’éventuellement donateurs, sur Internet (comme Véronique).

C’est ainsi qu’il a pu rentrer en contacte avec l’ONG WWOOF123, dont il est devenu le représentant au Bénin (même si WWOOF ne lui verse, pour l’instant, aucune indemnité. La seule chose que WWOOF lui a offert, pour l’instant, c’est son voyage en Sierra Leone).
Ensuite, il avoue que sa technique d’hameçonnage n’a obtenu aucun résultat depuis un an.

L’ONG « Plant for tree » lui avait promis 89.000 F CFA (135,28 €), mais finalement ne lui a envoyé qu’un lot de tee-shirt pour les membres d’ABJED. De dépit, il a transformé son exemplaire en serpillière.

Il reste juste en relation avec Véronique de l’ONG VEROLIA et Alain F. de l’ONG Union écologiste dont le siège est à Flers-en-Escrebieux (Nord-Pas-de-Calais).
Suite à toutes ses déclarations successives (en particulier suite à son aveu sur le temps qu’il passe « à hameçonner » les éventuellement donateurs, sur Internet), je m’inquiète : ne risquais-je de suivre un « gourou » ? Car plus j’y réfléchis, plus il semble que tout ce qu’il compte pour Daniel, c’est la fin [dans le sens « la fin justifie les moyens », sans aucun scrupule].
A la télévision, un documentaire montre la destruction écologique de l’île polynésienne de Makatea, pillée pour ses phosphates.

Sur l’ORTB, toujours la mobilisation autour de la campagne cotonnière.

Daniel n’est pas convaincu par cette campagne : le prix d’achat aux paysans est faible. Et on ne connaît pas le prix de vente sur lequel il n’y a pas de transparence.
Une publicité montre un carboniseur chinois industriel à 6.000.000 F CFA (~ 9 120,00 €). Un peu cher.

Sur l’ORTB, j’ai la surprise de découvrir une série de publicités, qui se suivent, pour des prédicateurs religieux et guérisseurs en tout genre124, pendant 30 mn. Il n’y a qu’en Afrique que cela est possible.
Le premier musulman, plutôt intégriste [islamiste], incitant les femmes à se voiler, cite à tout bout de champs les versets du Coran « on était dans les ténèbres et Dieu a envoyé sa lumière, Mahomet … Chapitre 99 du Coran »125.

Dans une émission religieuse islamique, un autre prédicateur indique qu’à l’époque de Mahomet, on tuait les filles. Et que l’Islam a justement donné le droit aux filles de vivre126 ( !). Selon lui, l’Islam ne prône pas l’égalité entre les sexes, mais leur complémentarité, parce que les femmes sont plus fragiles et affectives ( !).

Le second, Dr Ali Yérima Soulé Anifowoché [, dans le livre qu’il vend,] promet la « Victoire sur la sorcellerie, les maladies, la pauvreté » [selon le titre de son livre]. Téléphonez au 97.16.47.92 / 95.95.43.81.

Le troisième, Rabbi Tan, se prétend visionnaire, astrologue. Il vend un kit comprenant la « pierre de David », le psaume 151 de David et un flacon d’huile d’olive bénite.

Le quatrième, Marss Tissant (?), se dit guérisseur.

Idem, pour le cinquième, Dah Sodjo Hou Mink Pouto  (?).
Plus intéressant, d’un grand intérêt (pour moi), un documentaire sur une bibliothèque d’art contemporain, MAVA127, qui vient d’ouvrir à Cotonou et qui est financé par son créateur, un artiste béninois, connu internationalement, Meschac Gaba128. L’entrée de cette bibliothèque de consultation est gratuite. Des jeunes s’y rendent. Son fond a été agrandi par le don de livres d’art du centre Pompidou et de la Bibliothèque Kandinsky à Paris.
J’accorde une grande importance à la culture pour elle-même, une culture totalement gratuite, désintéressée, motivée juste par le plaisir (intellectuel] de curiosité et la connaissance, par le « gai savoir » … opposée à la conception d’une culture utilitariste, uniquement tournée vers le profit. Souvent les plus grands génies avaient une culture universelle ou pluridisciplinaire, s’intéressant aussi bien à la science qu’à la philosophie, comme Newton, Descartes, Leibnitz, Alexander von Humboldt, Edmund Halley, Stephen Hawking … ou ayant une grande culture diversifiée comme Einstein …

C’est souvent à cause du manque de culture générale, en particulier historique, que les électeurs européens sont attirés et séduits par les chants des sirènes populistes et démagogues. La connaissance de l’histoire permet justement d’éviter de réitérer les erreurs du passé. Ces électeurs pensent juste faire un vote protestataire ou contestataire _ sans nécessairement que leur vote soit un votre d'adhésion à un projet politique radical _, sans penser que leur votre peut engager gravement leur avenir à long terme.

 

L’après midi, alors que nous sommes assis dans la cours durant notre habitation, sous un acacia, je parle de la « dureté » de Daniel. Mais Julien le défend en m’indiquant qu’il fait beaucoup pour ses compatriotes et le quartier129.

Puis Julien, qui a fait des études de comptabilité, me demande si je ne pourrais me procurer, pour lui, le logiciel de comptabilité Perfecto, un logiciel très coûteux _ très utilisé dans les administrations béninoises _, ce qui lui permettrait de s’entraîner.
Daniel vient de recevoir un mail d’un certain « Stéphane Vigneault », stagiaire dans une ONG dont le nom contient la phrase « Charte pour la paix »130. Ce denier lui propose un parrainage de son association avec la sienne. Ce stagiaire ne donne que son adresse email et son téléphone131.

Je vais sur le site de cette association indiqué dans le mail. Le site semble riche et sérieux.

Mais Daniel répond tout de suite à ce « Stéphane Vigneault », dans un style petit nègre « Toi te faire attraper … Attention à la police ! ». Je trouve sa réaction plutôt immature et lui demande pourquoi il fait cela. Je lui dis que si cette association était finalement sérieuse, il risquerait de se discréditer ou louperait une occasion.

Daniel me répond, devant Julien, qu’il y a beaucoup d’escrocs sur Internet et qu’il a souvent des demandes de jumelage ou de parrainage d’ONG avec la sienne, mais que ces demandes dissimulent souvent des escroqueries.
Vers 15 h, arrive en moto, Mahafous, Ingénieur Développeur d’application WEB, une relation de Daniel, qui se propose de réaliser, pour nous, le site Web d'ABJED. Je passe l’après-midi à élaborer (à suggérer) le cahier des charges du site, auprès de Daniel et de Mahafous, avec leur aide. Ce travail débouchera sur la structure du site et une organisation des menus, comme celle décrite plus haut dans ce récit. Tout cela se passe dans la cours.

Mahafous nous conseille de d'acheter un espace d’hébergement (pour 20 €132) et d’acheter un nom de domaine (pour 20 € aussi) auprès de l’hébergeur OVH. Quand au travail de réalisation du site Web, Mahafous nous le facturera 200 € (131.578,95 F CFA). Donc au total, le site coûtera la première année 220 € (144.736,84 F CFA). Dans le prix, il installera la base de données documentaires pour le développement durable de l’Afrique (40 Go), dans le site, consultable, via des requêtes et une taxe d’accès (taxe ou rémunération voulue par Daniel133).
Après notre réunion, Daniel me suggère que je paye cette somme, ultérieurement, quand je le pourrais, à retour en France.

Julien, pour me remercier pour mon travail, souhaite faire un saut en ville pour m’acheter une chemise et un pantalon134. Il veut les acheter à ma place, parce qu’il avait revendu des chemises à l’Université, qu’il achetait chez un grossiste et parce que je suis « vovo » (un blanc). Et comme je suis « vovo », les vendeurs me les vendront plus cher qu’à un béninois. Selon lui, on aura les chemises pour 3000 F CFA (4,56 €) et les pantalons pour 5000 F CFA (7,60 €). Nous partons assez tard, vers 17h15, en scooter dans le quartier des grossistes, situé dans le centre ville de Cotonou.
Au magasin du grossiste de vêtements, je constate Julien discute fermement avec le gérant, alors que l’heure de la fermeture du magasin (18h) approche. Julien m’explique, que comme il n’était pas venu dans ce magasin depuis 3 ans et que le Gérant l’a vu accompagné d’un « vovo », ce dernier a augmenté le prix des chemises de 3000 F CFA à 5000 F CFA et le pantalon de 5000 F CFA à 7000 F CFA. Bref Julien n’est plus l’ami de ce gérant. Julien me déclare, en colère, « l’appât du gain a gagné le monde ». Il refuse le prix annoncé par gérant. Il préfère rentrer dans un magasin tout proche, juste au moment il va fermer. Finalement, après une longue discussion, il obtient 2 chemises à 3000 F CFA pièces (et renonce à l’achat d’un pantalon dont le prix de 7000 F CFA ne baisse pas).
C’est agaçant ces commerçants qui augmentent leurs prix à chaque fois qu’ils voient un blanc (!).
Au retour le long du boulevard, j’observe un autre magasin d’informatique, affichant « Ordinateur complet pour 60.000 F CFA » (91,20 €). Daniel m’explique que ce sont des « ordinateurs no test ». Selon lui, on doit les enlever en l’état, sans avoir le droit de les tester. Il me relate alors qu’il avait trouvé, dans un de ces magasins, un écran d’ordinateur à moins de 10.000 F CFA (<15,20 €). Or quand il arrivé chez lui, il a constaté que l’intérieur du monitor était rempli de briques (!).
Les conducteurs des motos, que nous doublons, transportent de tout : pneus de camions, vitres ( !) …
Je découvre une grande publicité, placée au bord d’un grand rond-point « La solution qui devient un problème. Comité [ou Coalition ?] de veille OGM ».
Julien ( ?) pense que « la grande saison des pluies, qui normalement se déroule entre le 15 mars (voire qui débute le 5 mars) et début juillet, au Bénin, est en retard »135.
Mercredi 19 mars 2014
Un petit documentaire présente le « sanctuaire des singes », une forêt située à 45 mn de Cotonou, hébergeant les singes à ventre rouge, une espèce rare _ réserve gérée par le Dr. Peter Neuenchwander, propriétaire et responsable de la réhabilitation de ce site, ancien directeur de l’IITA (International Institute of Tropical Agriculture)136.
Un autre documentaire parle de la concurrence des « oignons blancs de Galmi », venant du Niger ou du Nord du Bénin (peut-être de Malanville ?) _ adaptés aux climats secs _ face aux « oignons rouges de Tana », un autre cultivar d'oignons _ plus adapté aux climats humides du Sud du Bénin (zones côtières, comme celles de Grand Popo). Simplement, parce que les Béninois sont plus rassurés par la couleur blanche du cultivar « oignons blancs de Galmi », que par la couleur rouge du cultivar « oignons rouges de Tana ».
Selon un autre documentaire, Lac Nokoué, situé au nord de Cotonou, est dans un état critique, étant très pollué par le déversement d'ordures137, qui a tendance à le fermer (des habitations sont construites sur ces remblais faits d’ordures, ce qui favorise aussi leurs inondations, en saison des pluies).

Le barrage d'Okpara à Parakou, jamais entretenu, seule source d’approvisionnement en eau potable de la ville de Parakou et environs, nécessite une réhabilitation. Sa vétusté explique les nombreuses coupures d’eau à Parakou.
Je teste le niveau d’allemand de Koffi, en lui demandant de traduire les textes des bulles d’une caricature allemande sur le sujet de la biopiraterie. Mais il est incapable de les traduire. Je lui conseille de s’entraîner à l’Allemand, en proposant ses services gratuits de traducteurs aux grandes ONG Allemandes présentes au Bénin (GTZ, GIZ) ou dans les représentations allemandes au Bénin (mais malheureusement, Koffi ne possède pas de moto).
J’ai pris en photo tout le matériel informatique que j’ai offert à Daniel. Daniel m’interroge sur un ton de reproche « Pourquoi prends-tu des photos ? »138. Je lui explique que ce matériel m’ayant coûté cher, cela me permettra peut-être de me faire « rembourser » ultérieurement par un mécène qui soutiendrait le projet de salle scolaire d’ABJED.

Mais il ne semble pas convaincu. Puis, il part précipitamment, sans m’informer sur destination.

Et il me laissera toute la journée seul139. Je me sens souvent isolé. J’ai parfois l’impression de subir une stratégie de l’isolement. L’art de Daniel semble aussi de « toujours remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même ».
Le soir, j’ai une explication avec Daniel, lui reprochant de m’avoir laissé souvent seul, durant mon séjour au Bénin, sans même me tenir informer d’où il allait. Ce qui est, plus ou moins à mes yeux, un manque de respect, essentiellement par le fait de ne jamais me tenir informé de ses déplacements.
Dans le programme des activités, prévues durant mon séjour, Daniel m’avait promis les actions suivantes :
- Prise de contact avec les fournisseurs d’équipements informatiques et autres pour connaitre les prix réels.

- Rencontre avec le Vice Doyen de la Faculté des Science et Technique de l’Université

- Visite de la ferme d’un ami de Daniel.

-Visite de son village, des femmes de Djegou-Nagot (s’il y a un don pour eux) et un geste pour quelques écoliers (si c’est possible).

-Visite d’une ferme à Lokossa (90km de Cotonou) puis rencontre avec les femmes de Midangbe s’il y a un don pour elles.

3 jours de Conférence à l’Université d’Abomey Calavi sur :

1ère journée : Qu’est ce que le Développement Durable ? Benjamin

2ème journée : L’entrepreneuriat agricole (problème et solution) Daniel et un prof d’Agriculture

3ème journée : Mauvaise gestion des projets, son impact sur le développement de la communauté, puis la remise des attestations de fin de formation à nos apprenants de la 1ère vague. Benjamin et Docteur Ghélus.

-Formation des femmes pour leur autonomisation à Pobè (plus de 90km de Cotonou).
Après mon arrivée au Bénin, Daniel m’avait aussi promis la visite du Parc National de la Pendjari, situé au nord-ouest du pays.
Aucun de ces
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   18

similaire:

2. Le voyage et mon séjour iconJournal de mon troisième voyage d'exploration dans l'empire chinois

2. Le voyage et mon séjour iconDébut juillet, j'entamai la deuxième partie de mon séjour. A cette...

2. Le voyage et mon séjour iconMa chouette, ma puce, mon p'tit poussin, mon ange, ma cocotte, gros...

2. Le voyage et mon séjour iconFrère Jérôme Ferdinand Jérôme Nicolas de Hédouville Relation de mon séjour en exil

2. Le voyage et mon séjour iconDe tous les plaisirs, le voyage est le plus triste. Qui est curieux...

2. Le voyage et mon séjour iconA un moment de ma vie, j’ai beaucoup voyagé. Je n’ai pas le droit...

2. Le voyage et mon séjour iconL'expression «gens du voyage» est une catégorie juridique du
...

2. Le voyage et mon séjour iconC’est en 2009, lorsque je songeais, pour la première fois sérieusement,...
«Grâce leur soit rendue», que j’avais en friche depuis déjà trois ans. Je me suis donc rendue au Chili en décembre 2010 pour un voyage...

2. Le voyage et mon séjour iconLa Bibliothèque électronique du Québec
«J’ai vu les mœurs de mon temps, et j’ai publié ces lettres.» Ne puis-je pas vous dire, à l’imitation de ce grand écrivain : J’étudie...

2. Le voyage et mon séjour iconContrat de sejour








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com