2. Le voyage et mon séjour








télécharger 0.76 Mb.
titre2. Le voyage et mon séjour
page14/18
date de publication07.02.2018
taille0.76 Mb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > documents > Documentos
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   18

1. Annexe : Analyses partielles et provisoires



Ai-je vraiment mis Daniel en danger par rapport au gouvernement béninois ?
Selon article de l’Express (Français), le président Boni Yayi, sous des dehors d’un pieux chrétien affable, serait, en fait, un « grand paranoïaque »196 197. Mais même si le régime du président Boni Yayi ne serait finalement pas aussi démocratique que l’image qu’il en donne auprès de la communauté internationale, Daniel n’est pas suffisamment important pour intéresser le gouvernement béninois. Il se donne donc l’importance qu’il n’a pas, son ONG n’ayant qu’une trentaine de membres.
La fin de cette histoire m’a laissé totalement dans l’incompréhension. J’étais vraiment triste à pleurer, d’autant que pendant plus de 3 ans, j’avais pourtant passé mon temps à l’aider, à le soutenir, sans aucune contrepartie (durant 3 ans, j’ai cru que nous étions de vrais amis). Puis j’ai tenté de comprendre cette histoire.
Daniel … est-il un vrai gourou et une personne malhonnête ? :
Avec Daniel, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir rencontré un vrai « Gourou », très intelligent, mais très narcissique et/ou paranoïaque198, cela pour la première fois de ma vie.

Daniel a toutes les apparences du chrétien et il en a le discours, discours qu’il sait utiliser.

Mais je pense qu’au plus profond de sa conscience, il n’est pas chrétien. Je pense que c’est si Daniel est chrétien, alors je suis « papou de Nouvelle Guinée ».
Dans son esprit, il considère que tout cela est normal [toute l’aide que je lui ai fourni durant 3 ans sans aucune contrepartie], « qu’on lui doit tout » et qu’il n’a pas de compte à rendre … d’autant que dans sa conception de la vie, « Dieu sera constamment avec lui », quelques soient ses actions … bonnes comme mauvaises.
Avec le recul, je pense que Daniel m’a vraiment trompé199 et qu’il avait, certainement, en lui, une forte volonté de m’abuser. Et que ses derniers cadeaux (dont le morceau d’étoffe ouvragé, la petite la sculpture en bois représentant le Bénin et la petite sculpture en balsa au sigle d’ABJED) _ payés, d’ailleurs, avec mes propres deniers _ faisaient probablement aussi partis d’une certaine mise en scène à mon égard, avant mon retour en France.
Mes erreurs :
Durant 3 ans, je n’ai rien vu venir. Mais comment aurais-je pu imaginer qu’une personne aurait eu la volonté fanatique, constante, patiente et jusqu’au-boutiste, de m’abuser, durant plus de 3 ans ? Une histoire comme celle-ci n’est pas finalement courante.
Une autre grosse erreur a été, qu’au lieu de me contenter d’un voyage exploratoire, j’ai voulu, quand même, apporter, sur place, et offrir beaucoup de matériel coûteux à Daniel (plus de 3000 € de matériel, offert « de ma poche »), persuadé de la grandeur des desseins et vues de Daniel pour l’Afrique200.

On erreur a été de croire que les Africains raisonnent comme moi201, qu’ils sont mon alter ego.

Daniel a un sens de l’honneur, mais un sens de l’honneur perverti et corrompu.
Une de mes erreurs est d’avoir voulu agir seul. Ainsi, je me suis rendu encore plus vulnérable face à Daniel, sur place, ayant voulu maintenir, coûte que coûte, ce voyage au Bénin, malgré mes doutes et alertes, face aux comportements étranges de Daniel _ le fait que Daniel me demandait toujours de l’argent, même pour de bonnes raisons etc.
La psychologie de Daniel [et de Florence] :
Je pense, sincèrement, que Daniel (comme Florence d’ailleurs) se prend constamment et « méchamment » au sérieux, ne fait jamais d’autocritique. Et même s’i voulait jamais agir sincèrement et durablement efficacement pour les autres, il ne pourra pas. Car un jour, quelque soient le ressources de sa vive intelligence, une ONG lui demande des comptes.
Mais difficile de faire la part, dans la « folie » de Daniel, la part de sincérité et la part de rouerie.
Le problème pour des personnes extrêmement narcissiques et mégalomanes comme Daniel est qu’elles peuvent comprennent en profondeur la nature humaine et, en même temps, être incapables d’avoir conscience de leurs propres défauts ou manques. Souvent les grands paranoïaques ou/et narcissiques se voient toujours comme victimes, sans jamais voir le mal qu’ils commettent.
Est-il un pervers ? Ressent-il une jouissance extrême à rouler et abuser autrui ? Cela lui donnerait-il un sentiment de supériorité sur les autres ? La propension au mensonge deviendrait-elle une seconde nature, chez lui ?

Je ne sais que répondre.
Daniel est tout le temps dans le besoin d’existe, en quête de notoriété (voire de célébrité) et en même tout le temps sur ses gardes (plongé, sans cesse, dans une méfiance profonde et pathologique).
A quel moment Daniel a basculé vers la psychopathie ? Je pense qu’on ne nait pas sociopathe, mais qu’on le devient.

Et, pour Daniel, qu’elle est liée aux fragilités de son enfance, soit à un manque de reconnaissance, soit à des carences affectives, soit à un manque d’éducation morale à une éducation qui, en même temps l’a trop gâté ( ?) _, soit des frustrations, de la colère rentrée, de la haine, qui le poussent, en finale, à rechercher la puissance absolue ( ?).
Un des problèmes de Daniel sera certainement de s’attribuer tout le mérite, au sein de son ONG. Je ne suis pas sûr qu’il soit, un jour, reconnaissant pour tout le travail que j’ai effectué pour lui, durant plus de 2 ans202, ou les divers services rendus par ses contempteurs, comme Julien etc.
Je me dis que je n’ai pas été suffisamment altruiste avec Daniel, en ne respectant pas son égoïsme203 204.
Daniel est-elle une personne dangereuse ? :
Quand j’ai compris que Daniel n’avait trompé d’une manière aussi astucieuse, j’en étais presqu’admiratif. Et j’aurais presque pu lui pardonner (considérant qu’il m’avait donné une « bonne leçon », face à ma naïveté). Mais difficile de pardonner une personne, qu’on l’on croyait être un ami, à qui j’ai tout donné, et qui vous menace de mort.
Je pense que, malgré l’aide que je lui ai apportée, ses menaces contre ma vie exprime, peut-être, tout son ressentiment et sa frustration universelle contre le monde entier (et je suppose qu’à ses yeux, les blancs sont « à l’origine de tous les maux de l’Afrique » et qu’ils doivent « casquer »). Mais malgré tout, il y a chez lui un comportement de bandit, de fou, sans scrupule.
Ses menaces m’ont fait comprendre que je ne peux plus rien pour lui. Son « mal » est trop profond.
La question principale est : « Est-ce que Daniel est ou peut-être une personne dangereuse ? ». Oui, je le pense.
Est-il un gourou dangereux, pouvant emporter dans la mort, dans un suicide collectif avec lui, tous ses disciples, comme Jim Jones (avec la secte du Temple du peuple), David Koresh (avec le groupe religieux des « Davidiens »), Luc Jouret et Joseph Di Mambro (avec l'Ordre du Temple Solaire), Marshall Applewhite (avec l'Heaven's Gate), Adolphe Hitler (avec le Nazisme) etc. ?205
Il est très difficile de répondre à cette question et de prévoir le futur des agissements de Daniel.
D’un côté Daniel est très égoïste, et je ne le vois pas se suicider. D’un autre, il est très mégalomane et très ambitieux.

Et donc, s’il était acculé (comme dans les cas de Jim Jones, Hitler  …), ne risquerait-il pas faire le maximum de dégâts ?
Par contre, je pense qu’il pourrait, très bien, commanditer l’assassinat de personnes qui le critiquent ou qui lui font de l’ombre (comme Elijah Muhammad, dirigeant de la secte Nation of Islam, qui aurait commandité l'assassinat de Malcolm X ou comme Mahomet, qui commandita l'assassinat de plusieurs poètes critiques et apostats206, les sectes Islamistes ...). Je pense qu’il en serait capable, si cela peut servir ses intérêts (et qu’il ne voit que cette solution).
D’autant plus dangereux, qu’il a encore continué à me relancer, par deux fois, une fois en m’envoyant un mail annonçant qu’il avait mis à jour sa page Facebook et une autre fois, par un coup de fil que je viens d’interrompre, ce dimanche 26 mai 2014, vers 21h.
A moins que part la suite, il reçoive beaucoup de coup de butoirs de la vie, qui le fasse changer. Mais combien de coups de buttoirs devra-t-il recevoir avant que ses certitudes de gourou tout puissant s’écroulent enfin ?
Le système « Y’a bon les blancs » :
Je pense qu’avec Daniel et d’autres Africains, dans le passé, j’ai été victime du système « Y’a bon les blancs207 », qui considère les blancs comme des vaches à lait perpétuelles et qu’on peut jeter comme un déchet, sans aucun remord (système dont j’ai déjà été victime à Madagascar, avec la plus grande ONG malgache208, un agronome prénommé Roselin puis une ONG réunionnaise, lors de mes voyages successifs à Madagascar).
Un ami m’écrivait justement « On entend parler d’humanitaires pas très clairs, qui se moquent bien des bénévoles ».
Le Père Godfrey Nzamujo, fondateur de Songhaï, lui-même dénonçait ce système, dans son livre209 :
« La notion de « projet » elle-même est mauvaise si elle désigne des actions […] pour la gloire d'un mécène étranger ou d'un leader local démagogue. Cela détruit le vrai développement. Malheureusement, beaucoup de ces « projets » ne sont que des pièges à argent et ne profitent qu'à leurs gérants et initiateurs. ».

« Cette situation morose a engendré à son tour une autre crise grave : la récession de la solidarité au Nord. Les opinions publiques du Nord ne croient plus vraiment en la valeur des actions de solidarité: elles sont déçues par l'inefficacité, par la corruption, par les échecs; il faut des campagnes de mobilisation de plus en plus coûteuses (sauf pour des causes humanitaires particulièrement dramatiques comme les famines, les guerres...) pour collecter des fonds. ».
Ce manque de scrupules envers les donateurs est lié à l’esprit de corruption, généralisé à toute l’Afrique.
Au Bénin, il y a sans cesse des histoires de corruptions (comme dans la plupart des pays Africains).
"Chez nous, hélas, tout s'achète [, selon] un diplomate béninois de haut rang. A commencer par les magistrats et les décisions de justice. Boni Yayi a hérité d'un système pourri jusqu'à l'os" affirmait un magistrat béninois210.
Les béninois, comme la télévision, en parle souvent, s’en plaignent. Mais souvent ceux qui s’en plaignent seront les premiers à y succomber, dès que l’occasion se présentera. Comme chacun sait « l’occasion fait le larron ». Julien me disait « les corrompus ne doutent même pas qu’ils sont corrompus ».
Or Daniel qui ne cesse de dénoncer partout la corruption, succombe, sans même s’en rendre compte, à ce qu’il critique en acceptant, sans vergogne, les dons des occidentaux, et en les poussant sans cesse à lui faire des cadeaux, tout en n’ayant aucun scrupule à leur égard.
Combien de fois j’ai observé des Africains, que vous aidez sans fin, à qui vous donnez des biens et votre chemise, profitant de votre générosité sans vergogne, sans aucun scrupule_ faisant preuve d’une avidité, à votre égard, sans limite211. Certains abusent, « roulent dans la farine », jusqu’à tuer la poule aux œufs d’or. « Tant qu’il y a à prendre, on prend ». Ils ne se préoccupent jamais des conséquences de leurs agissements.
Suite à ces expériences, je ne crois plus à la vision « rousseauiste » du « bon sauvage » (en supposant que j’y ai cru un jour). Le bon sauvage n’existe pas. Tous ces pays africains (comme le Bénin, Madagascar …) ont souvent connu des royaumes _ jusqu’à la colonisation _ dans lesquesl le roi avait le droit de vie et de mort sur ses sujets, où l’arbitraire et l’esclavage étaient la règle. Les Africains ont été, eux-mêmes, les meilleurs pourvoyeurs d’esclaves, lors du commerce triangulaire.
Note : dans leur cas, j’aurais tendance à croire à réalité affirmée dans la phrase que mon père, qui a vécu en Afrique, ne cessait de me répéter : « les peuples ont le régime qu’ils méritent ». Cette phrase est dure. Mais d’un autre côté, il faut être prudent avec ce genre d’affirmation. Par exemple, je ne suis pas qu’elle puisse s’appliquer aux Irlandais (à l’époque de la répression de Cromwell), des Polonais en 1939 et 1945 (lors de l’occupation de leur pays par les nazis, puis par les soviétiques), Tchécoslovaques (lors du coup de Prague de 1947 et lors de répression du printemps de Prague, par Brejnev, en 1968)212.
J’ai l’impression que le Christianisme, qui normalement devrait avoir un effet « civilisateur » sur les peuples (car prônant normalement l’abandon de l’esclave, l’égalité des hommes devant Dieu, le respect, la solidarité213) n’a que superficiellement pénétré les âmes au Bénin.

Bien sûr, dette d’argent n’est pas mortelle (mais plus douloureux est le préjudice moral).
Mais le plus dur, pour moi, en 5 ans de voyages en Afrique, entre 2008 et 2014, est de ne pas encore avoir trouvé un Africain honnête et intelligent, pouvant lancer ce genre de projet, utile pour ses concitoyens.
Comme dans l’histoire de Loth214, puis-je enfin trouver un Africain qui « rachetera » tous les autres215 ? Peut-être « Maman Zanvo » ?
Pour finir, dois-je jeter l’éponge relativement à mon aide pour l’Afrique ? En tout cas, je pense que je m’y reprendrais à deux fois avant de me lancer, tête baissée, dans un nouveau projet humanitaire en Afrique.
Mahafous, l’informaticien qui le connait bien depuis son enfance et que j’avais contacté, explique l’attitude de Daniel de la façon suivante : « Le malgache, comme l'Africain, n'ont pas le « libre parler » des Européens, car la « démocratie », en Afrique, n'a pas été bâtie sur les mêmes piliers qu’en Europe. En Afrique, il faut que la religion intervienne, pour que les choses se calment. En Afrique, tout le monde a peur de Dieu. Quand un homme de Dieu parle, même s’il est parfois mal intentionné, tout le monde se plie [à sa volonté]. Votre « franc parler » pourra peut-être déconcerter vos interlocuteurs et leur donnera, peut-être, l’impression que leurs intérêts sont menacés »216.

1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   18

similaire:

2. Le voyage et mon séjour iconJournal de mon troisième voyage d'exploration dans l'empire chinois

2. Le voyage et mon séjour iconDébut juillet, j'entamai la deuxième partie de mon séjour. A cette...

2. Le voyage et mon séjour iconMa chouette, ma puce, mon p'tit poussin, mon ange, ma cocotte, gros...

2. Le voyage et mon séjour iconFrère Jérôme Ferdinand Jérôme Nicolas de Hédouville Relation de mon séjour en exil

2. Le voyage et mon séjour iconDe tous les plaisirs, le voyage est le plus triste. Qui est curieux...

2. Le voyage et mon séjour iconA un moment de ma vie, j’ai beaucoup voyagé. Je n’ai pas le droit...

2. Le voyage et mon séjour iconL'expression «gens du voyage» est une catégorie juridique du
...

2. Le voyage et mon séjour iconC’est en 2009, lorsque je songeais, pour la première fois sérieusement,...
«Grâce leur soit rendue», que j’avais en friche depuis déjà trois ans. Je me suis donc rendue au Chili en décembre 2010 pour un voyage...

2. Le voyage et mon séjour iconLa Bibliothèque électronique du Québec
«J’ai vu les mœurs de mon temps, et j’ai publié ces lettres.» Ne puis-je pas vous dire, à l’imitation de ce grand écrivain : J’étudie...

2. Le voyage et mon séjour iconContrat de sejour








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com