Administration générale de l'Enseignement et de la Recherche scientifique








titreAdministration générale de l'Enseignement et de la Recherche scientifique
page4/50
date de publication10.07.2017
taille2.5 Mb.
typeRecherche
l.21-bal.com > documents > Recherche
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   50

Chapitre 1.2. Ecole de la réussite et organisation en cycles



Bases légales : Décret du 14/03/1995 relatif à la promotion d’une école de la réussite dans l’enseignement fondamental (Décret "Ecole de la réussite"), articles 1 à 4;

Décret-Missions du 24/07/1997, articles 13 à 15.
Ces 2 décrets se veulent des instruments pour relever un défi de taille : une Ecole ambitieuse qui deviendrait une Ecole de la réussite pour chacun. Il s'agit d'assurer à tous les enfants
la maîtrise des fondements des compétences essentielles pour vivre et se développer
dans la société du XXIe siècle.

1.2.1. Les axes pédagogiques de l'école de la réussite



3 axes principaux doivent traverser toutes les situations d'enseignement :


  1. La continuité des apprentissages

Les socles de compétences montrent à suffisance que celles-ci se construisent par paliers de maîtrise successifs, chacun intégrant les précédents pour développer les suivants. Accorder la primauté à la construction de compétences impose donc d'assurer la continuité des apprentissages au sein des classes et entre les différentes classes de l'établissement.

La concertation (Décret-Cadre du 13/07/1998, articles 24-25) peut être un outil à cet effet.


  1. La pédagogie différenciée

Différencier, c'est considérer qu'il faut respecter le rythme de chacun en cherchant un équilibre entre la prise en compte des caractéristiques de l'apprenant et du groupe-classe, et la nécessité de les faire progresser.


Il ne peut s'agir d'adapter le niveau d'exigence des études visé par les "Socles de compétences", qui constituent le niveau de maîtrise que tous les élèves doivent atteindre.


  1. L'évaluation formative

L'évaluation fait partie intégrante du processus d'apprentissage. Elle a pour fonction de le réguler en amenant l'élève à prendre conscience lui-même de son avancement, de ses réussites et de la façon de les atteindre, des obstacles qu'il a encore à franchir et de la manière de surmonter les difficultés.


Ainsi conçue, elle permet aux enseignants d'observer l'effet, sur chaque élève, des stratégies didactiques mises en place et, dès lors, de les ajuster. Cette forme d'évaluation sert évidemment les pratiques de différenciation.

1.2.2. L'organisation en étapes et en cycles



L'organisation s'intègre dans un continuum pédagogique structuré en 3 étapes, divisées en cycles.

Ces termes évoquent un dispositif pédagogique regroupant plusieurs années d'études afin de permettre à chaque enfant :


  1. de parcourir sa scolarité de manière continue, à son rythme et sans redoublement, de l'entrée en maternelle à la fin de la 2e année primaire (Etape 1), et de réaliser sur ces périodes les apprentissages indispensables en référence aux socles de compétences définissant le niveau requis des études (voir section 1.1.3.).




  1. de parcourir sa scolarité de manière continue, à son rythme et sans redoublement, de la 3e à la 6e année primaire (Etape 2), et de réaliser sur ces périodes les apprentissages indispensables en référence aux socles de compétences définissant le niveau requis des études (voir 1.1.3.).

Etape 1

1er cycle

  • de l'entrée en maternelle à l'âge de 5 ans

en vigueur depuis le
1er septembre 2000

2e cycle

  • de l'âge de 5 ans à la fin de la 2e primaire

Etape 2

3e cycle

  • 3e et 4e années primaires

en vigueur depuis le
1er septembre 2007

4e cycle

  • 5e et 6e années primaires

Etape 3

5e cycle

  • 1ère et 2e années secondaires




Il importe de ne pas confondre le concept de cycle avec celui de groupement d’élèves.
Le cycle, imposé à l'ensemble des écoles, permet d’assurer la continuité des apprentissages et la pratique d’une pédagogie différenciée.
Les groupements d'élèves sont propres à chaque école et relèvent de l’organisation structurelle que celle-ci met en place pour atteindre ces objectifs.
Diverses modalités d'organisation peuvent être observées :


  • enfants du même âge accompagnés par un titulaire pendant plus d'une année ;

  • enfants d'âges différents pris en charge par un seul enseignant ou par plusieurs, ceux-ci encadrant le groupe simultanément ou alternativement ;

  • enfants de même âge pris en charge chaque année par un titulaire différent, la continuité nécessitant dans ce cas une concertation étroite entre les enseignants concernés ;




Une souplesse fonctionnelle est requise pour tenir compte des besoins des élèves dans une harmonie alliant les différentes structures : classes, cycles, établissement.

1.2.3. L'année complémentaire



Pour certains élèves, un temps plus long que le parcours scolaire normal pourra s'avérer nécessaire pour acquérir les socles de compétences requis au terme de chacune des 2 premières étapes décrites ci-dessus (section 1.2.2.).
Afin de tenir compte des rythmes d’apprentissage propres à chaque enfant, les écoles ont la possibilité de faire bénéficier un élève d'une année complémentaire au maximum par étape.


Cette mesure

  • ne peut toutefois être qu'exceptionnelle ;

  • ne peut en aucun cas être confondue avec un redoublement ;

  • doit s’accompagner de la constitution d’un dossier pédagogique pour chaque élève concerné.


L'équipe éducative, en accord avec les parents, choisit le moment le plus opportun pour décider d'y recourir, en fonction de la situation particulière de l'enfant. La mise en place de l'année complémentaire ne doit donc pas nécessairement se situer en fin d'étape.

En ce qui concerne la première étape, un élève peut bénéficier d'une année complémentaire :
- soit en maternelle; dans ce cas précis, il sera nécessaire d'obtenir une dérogation pour maintien en maternelle au cours de la 1ère année de la scolarité obligatoire (voir à ce sujet la section 2.3.2.1. concernant la possibilité de dérogation de maintien en maternelle) ;

  • soit au terme de la 1ère ou de la 2ème primaire.


Il n'est par contre pas possible de bénéficier de 2 années complémentaires au sein de l'étape. L'élève qui a été maintenu en maternelle la première année de sa scolarité obligatoire, ce qui revient à dire qu'il y a suivi une année complémentaire, ne pourra donc plus bénéficier d'une telle année au terme de la 1ère ou de la 2ème année primaire.
Mesure transitoire :

Plus aucune mesure transitoire ne permet de déroger à ces prescrits.
Le registre dans lequel l’élève en année complémentaire sera inscrit est celui de la classe dans laquelle il suivra le plus d'activités. Il sera noté, entre parenthèses, dans les renseignements d’ordre pédagogique, dans la ligne "Retard 1 an".
En ce qui concerne la seconde étape, l'élève ne peut également y bénéficier que d'une seule année complémentaire, mais celle-ci ne doit pas nécessairement se situer après la 6e primaire.
Un élève qui a déjà bénéficié d'une année complémentaire lors de la première étape pourra éventuellement bénéficier d'une nouvelle année complémentaire lors de la seconde étape. Cette possibilité ne doit toutefois être envisagée que dans de très rares cas, dans le seul intérêt de l'enfant. Si la première année complémentaire se situait au terme de la 1ère ou de la 2e primaire, cela signifie que l'élève devra fréquenter l'enseignement primaire durant un total de 8 années. Une dérogation pour maintien en primaire durant 8 années (voir 2.3.2.2.) sera donc indispensable.
Il importe enfin de ne pas confondre la notion d’année complémentaire avec celle de "classe organisée". Le fait qu’un élève bénéficie d’une année complémentaire impose qu’il bénéficie d’un traitement pédagogique adapté, et non qu’une classe particulière supplémentaire soit organisée. L'élève bénéficiant d'une année complémentaire ne doit dès lors pas faire l'objet d'un registre particulier; il est inscrit dans le registre de la classe où il suit le plus d'activités.
Le projet d'établissement doit mentionner les modalités d'organisation des années complémentaires.

  1. Obligation scolaire, inscriptions et fréquentation.



1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   50

similaire:

Administration générale de l\Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Administration générale de l\Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie

Administration générale de l\Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique...

Administration générale de l\Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
«De tous les horizons, désormais, physiques, biologiques, anthropo-sociologique, s’impose le phénomène système. Tous les objets clés...

Administration générale de l\La Recherche Scientifique
...

Administration générale de l\Recherche scientifique

Administration générale de l\La recherche scientifique

Administration générale de l\La recherche scientifique et la quête du savoir 23

Administration générale de l\Prospectus de recherche scientifique en psychologie clinique

Administration générale de l\Recherche scientifique qui m’ont envoyé leur rapport. Aéroports








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com