La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa








télécharger 9.39 Kb.
titreLa terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa
date de publication02.07.2017
taille9.39 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > comptabilité > Documentos
La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa

LE MONDE DES LIVRES | 14.01.2015 à 17h26 • Mis à jour le 15.01.2015 à 12h17

Abonnez-vous
à partir de 1 €

fermer

« Personne ne sera épargné. Il faut que vous veniez tous cet été pour lui parler. Ce n’est pas une invitation. Non. C’est un ordre ! » Ma mère, femme analphabète âgée de 75 ans, s’était donnée pour mission de sauver son petit-fils qui, à 16 ans à peine, s’était transformé en monstre islamiste. Il disait : « Ce n’est pas seulement haram [interdit, impur], comment vous vivez, c’est pire, c’est du kofr [de la mécréance]. Et moi, je ne veux pas côtoyer des mécréants… Vous avez compris ? Je dois vous sauver. »

On avait fini par comprendre que ce n’était qu’une des missions que lui avait confiées son émir. Ce dernier avait fait du bon boulot. En l’espace d’à peine trois mois, mon neveu était quelqu’un d’autre. L’adolescent souriant était devenu un jeune homme taciturne. Il utilisait des mots d’arabe classique et citait des versets du Coran. Il voulait imposer sa loi à sa famille, à ses sœurs surtout. L’islam, c’était lui. Et même s’il avait l’air comique dans ce nouveau rôle, la terreur qu’il imposait était plus que réelle.

abdellah taïa.

Abdellah Taïa. | dr

Au téléphone, je croyais que ma mère se moquait un peu de moi. « Toi, l’écrivain, tu dois venir aussi. Et ramène tes livres avec toi. Cela pourrait servir. » J’ai ri. Pas elle. J’ai failli lui rétorquer : « Mais je suis homosexuel, maman, il ne m’écoutera jamais. » Je n’ai pas osé. Ça, c’est une autre lutte à mener. Pour l’instant, l’urgence était cette bombe humaine au cœur de ma famille. Il fallait partir au Maroc, à Salé. Constater que les descriptions qu’on m’avait faites étaient presque douces par rapport à la réalité.

Quand j’étais petit dans les années 1970 et 1980, ma famille pauvre possédait des livres, en arabe et en français. Vingt ans plus tard, il n’y a plus de livres dans les familles que mes sœurs et frères ont composées. Ma mère nous disait sans cesse : « Lisez, lisez, lisez… » Au Maroc, cela veut dire : « Etudiez ! » Il n’y a que cela qui vous sauvera de la pauvreté et de l’abandon politique où nous survivons tous. C’est cette femme analphabète qui m’a fait aimer les livres. Elle comprenait que son petit-fils souffrait d’un mal plus grand que lui. Et elle ne baissait pas les bras. Elle a convoqué tout le monde. Mais que pouvait-on faire face à quelqu’un qui n’est plus lui-même ? La vérité : rien.

« Montre-lui tes livres, vas-y ! » Je ne l’ai pas fait. Le désespoir était grand. La solution introuvable. Face à nous, un petit homme déterminé. Que lui dire ? Que nous l’aimions ? Cela ne suffisait pas.

La mort était parmi nous. Concrète. Le père du neveu a crié : « Je vais le dénoncer à la police. »

Qui était vraiment responsable de cette tragédie toujours d’actualité ? Ma famille ? L’islam ? Le roi ? Le Maroc ? L’Arabie saoudite ? Les Etats-Unis ? La France ? Moi ?

Avant de partir, infiniment triste, j’ai essayé de retrouver avec mon neveu un langage tendre, celui de sa petite enfance. Et je lui ai posé cette question : « Te souviens-tu des Tintin que je lisais pour toi ? » Il a répondu : « Milou. Capitaine Haddock. Les Dupondt… » Un espoir ?

similaire:

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconRoyaume du Maroc Rabat, le 4 juin 2007
«les nouvelles dispositions en matière d’attribution de la nationale marocaine, en vertu de l’article 6, par la naissance d’une mère...

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconDéclaration de doctrine de la Famille Internationale
«la théologie de l’Époux». En janvier et février 1996, cette théologie fut adoptée par la Famille International [la Famille] et développée...

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconEssai de définition
«naturelle», dont les enfants étaient «naturels.» D’autres figures ont été consacrées par la loi : concubinage, pacs en 1999; de...

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconQuelle profondeur stratégique pour le Maroc ?
«champions nationaux», souvent louée par les pouvoirs publics, masque une réalité de la présence économique marocaine sur le continent...

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconEssai sur L’Esprit de l’Azerbaïdjan
«dépassés» par les océans et ceux-ci par l’espace interplanétaire et bientôt intersidéral a donné lieu à l’émergence d’une civilisation...

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconL’adoption : droit de l’enfant et non pas droit à l’enfant
«Tout enfant a droit à une famille, d’abord la sienne, à défaut une autre famille d’accueil qui a vocation à devenir la sienne par...

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconExiste-t-il une définition juridique de la famille ?
«Nous ne saurions trop répéter que la famille n’est pas un but mais un moyen. IL n’y a qu’un but : D…» M. Sangnier (1873-1950)

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconTargon, le 20 janvier 2015
«Pays du Cœur Entre-deux-Mers» crée en 2001 est devenu le «Pôle territorial du Cœur Entre-deux-Mers» par arrêté du Préfet depuis...

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconPrise en compte de toutes les difficultés rencontrées par une personne...
«Restos du Cœur», d’un approvisionnement alimentaire et d’un soutien logistique et financier

La terreur au cœur d’une famille marocaine, par Abdellah Taïa iconChapitre 1 La notion de famille à travers les siècles Section 1 :...
«la famille sera toujours à la base des sociétés» et Will Durant2 que «la famille est le noyau de la civilisation»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com