Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés








télécharger 1.96 Mb.
titreCet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés
page1/42
date de publication25.12.2016
taille1.96 Mb.
typeThèse
l.21-bal.com > comptabilité > Thèse
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   42


Les Nombres

Symbolisme et Propriétés

Steve Desrosiers

Septembre 2003
Avant propos
Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés, l'arithmosophie, l'ésotérisme ou autres. Il n'est qu'un outil parmi tant d'autres dans les mains du lecteur désireux d'élargir ses horizons sur la compréhension du symbolisme des nombres.
Je n'ignore pas toutefois que toute oeuvre humaine comporte des "scories". Aussi je remercie d'avance tous ceux qui m'indiqueront des erreurs ou des omissions en cet ouvrage. Je n'ai pas la prétention de connaître ne serait-ce qu'une seule goûte d'eau du vaste océan de connaissances de l'univers visible et invisible créé par Notre Père des Cieux.

"Tu as tout ordonné avec mesure, nombre et poids." (Sg 11,20)

Introduction



L'expression symbolique se retrouve partout, sous toutes ses formes. L'une des raisons d'être du symbole c'est qu'il permet d'aider l'homme à saisir certaines réalités de l'univers qu'autrement il n'arriverait possiblement jamais à comprendre. Le symbole est pour ainsi dire la partie visible de l'iceberg, le signe (ou forme) matériel exprimant une réalité immatérielle. Il a ce pouvoir de nous relier directement à la réalité cachée et à ce titre il agit comme facteur de lien.
Malgré la grande diversité de formes que peut prendre le langage symbolique, ce manuel se limite au symbolisme des nombres. Il renferme des citations et des descriptions relatives aux nombres qu'on retrouve un peu partout dans les livres à caractères religieux, exotériques, arithmosophiques ou autres. Il n'est pas un recueil de définitions, comme les lexiques ou vocabulaires habituels, car un symbole dépasse la câdre d'une simple définition.
Cet ouvrage se veut avant tout un outil de référence où le lecteur pourra puiser afin de l'aider à comprendre le symbolisme des nombres ou encore pour obtenir des exemples pratiques de leur utilisation que jadis nos pères employaient ou ont eux mêmes reçus de leurs ancêtres   et même de Dieu. La lecture de ce dictionnaire qui peut se feuilleter au hasard, permettra au lecteur de s'aventurer dans l'univers des nombres et de son symbolisme dont le contenu est une source quasi inépuisable de connaissance et de recherche. Il ouvre un champ de réflexion et de méditation presque illimité.
En plus d'être un symbole, le nombre correspond aussi à une réalité agissante dans l'univers. Savoir lire les symboles, c'est savoir lire les tendances ou plus encore les forces mises en action. Le pythagorisme formulait pour sa part que chaque réalité (abstraite ou concrète) est représentable par un nombre (ou équation). Quoique cette doctrine demeure discutable, de nos jours, considérant les fondements mathématiques sur lesquels l'homme édifie ses progrès technologiques, il faut admettre que cette idée n'était tout de même pas loin de la vérité.
Cependant, la relation existant entre le symbolisme et la réalité physique n'est pas toujours évidente. Il n'est donc pas toujours aussi simple de tirer des conclusions sur la signification symbolique ou physique d'un nombre particulier si très peu d'exemples sont donnés ou même connus.
L'objet de cet ouvrage était justement de recueillir une grande quantité d'informations concernant l'usage des nombres au cours de l'histoire. Par comparaison avec plusieurs données, l'analyse consistant à établir un parallèle entre le symbole, le mystique et la réalité physique devient plus facile voir même évidente dans certains cas.
Cet ouvrage fait volontairement abstraction du symbolisme avancé par les nombreux ouvrages traitant de numérologie. En fait, mes efforts de recherche se sont surtout orientés vers les textes sacrés des différentes religions tel que la Bible, le Coran, le Talmud, et aussi des textes hindouistes, bouddhiques, la Kabbale ou autres. Également des textes mystiques tel que des récits de visions ou de révélations furent scrutés. L'astrologie, l'astronomie, la philosophie, l'arithmosophie, l'arithmologie, et même des données scientifiques, lorsqu'ils ont été jugées pertinentes pour la compréhension et l'analyse, ont servis de références pour monter cet ouvrage.
Les nombres apparaissent dans l'ordre croissant à partir de zéro. Les informations pour chacun des nombres sont classées en cinq catégories:
- Symbolisme

- Bible

- Général

- Guématrie

- Occurrence
Dans la littérature il y a cependant des nombres qui reviennent plus souvent que d'autres. Par conséquent certains nombres auront beaucoup d'informations décrivant leur usage, d'autres très peu et d'autres encore aucune information. C'est donc dire que l'ensemble de ces cinq classes ne sera pas toujours présent pour chacun des nombres apparaissant dans cet ouvrage. Il y aura même certains nombres dont les informations ne seront listés que dans une seule classe, faute de n'avoir pu rien découvrir d'autre.
La classe «Symbolisme» ne traite le nombre qu'au niveau de son symbole, de sa représentation et de sa signification. Les textes et faits bibliques apparaîssent dans la classe «Bible» tandis que les données concernant les autres religions sont listées dans la section dite «Général». Toutes les informations ne faisant d'ailleurs pas partie des quatre autres classes apparaîtront dans cette section. Certains points qui font parties du christianisme mais qu'on ne retrouve pas dans la Bible seront aussi classés dans la section «Général».
La quatrième classe est appelée «Guématrie». Ce mot provient du mot hébreu «guématria». C'est un procédé utilisé principalement par les kabbalistes qui consiste à remplacer les lettres d'un mot ou d'une phrase par leur valeur numérique pour ensuite les additionner afin d'obtenir une valeur totale qui sera associée à ce mot ou à cette phrase. Les mots de même valeur guématique possèdent un sens rapproché que les kabbalistes utilisent afin d'aller chercher la signification profonde cachée derrière le mot. La kabbale associe aux 22 lettres de l'alphabet hébreu un nombre particulier. Mais la guématrie n'est pas seulement utilisé pour les textes écrits en hébreu: les grecs, les arabes et les chinois avaient aussi l'habitude de cette forme d'étude. Nous nous contenterons de lister ici seulement les alphabets hébreu et grec.
Il existe plusieurs écoles de pensée tant qu'à l'attribution des chiffres aux lettres. Disons simplement qu'on distingue la numérotation ordinaire (référencé ici à la guématrie en «N») et la numérotation simple (référencé ici à la guématrie en «n»).
Pour les lettres hébraïques, l'échelonnement des nombres de la numérotation ordinaire s'étend de 1 à 400 pour les 22 premières lettres. Figurent ensuite cinq autres lettres qui ont une forme et une valeur numérique différentes lorsqu'elles se trouvent à la fin d'un mot. Ce sont le kaph final avec 500, le mem final avec 600, le nun final avec 700, le phé final avec 800 et le tzadé final avec 900. Pour l'alphabet grec, l'échelonnement s'étend de 1 à 900, avec 9 unités, 9 dizaines et 9 centaines.
Alphabet Hébreu

Lettre Nom Valeur Valeur

Hébraïque de la lettre numérique numérique

en Hébreu (guématrie en N) (guématrie en n)
) aleph 1 1

b beth 2 2

g guimel 3 3

d daleth 4 4

h hé 5 5

w waw 6 6

z zaïn 7 7

x heth 8 8

+ teth 9 9

y yod 10 10

k kaph 20 11

l lamed 30 12

m mem 40 13

n nun 50 14

s samekh 60 15

( ayin 70 16

p phé 80 17

c tzadé 90 18

q qoph 100 19

r résh 200 20

# shin 300 21

t taw 400 22
\ kaph final 500 23

{ mem final 600 24

} nun final 700 25

v phé final 800 26

j tzadé final 900 27

Alphabet Grec

Lettre Nom Valeur Valeur

Grecque de la lettre numérique numérique

grecque (guématrie en N) (guématrie en n)
  Alpha 1 1

  Beta 2 2

  Gamma 3 3

  Delta 4 4

  Epsilon 5 5

 Stigma 6

  Zeta 7 6

  Eta 8 7

  Theta 9 8

  Iota 10 9

  Kappa 20 10

  Lambda 30 11

  Mu 40 12

  Nu 50 13

  Xi 60 14

  Omicron 70 15

  Pi 80 16

Koppa 90

  Rho 100 17

  Sigma 200 18

  Tau 300 19

  Upsilon 400 20

  Phi 500 21

  Chi 600 22

  Psi 700 23

  Omega 800 24

 Sampi 900

Table ASCII

Lettre Valeur Lettre Valeur

  Majuscule numérique Minuscule numérique
A 65 a 97

B 66 b 98

C 67 c 99

D 68 d 100

E 69 e 101

F 70 f 102

G 71 g 103

H 72 h 104

I 73 i 105

J 74 j 106

K 75 k 107

L 76 l 108

M 77 m 109

N 78 n 110

O 79 o 111

P 80 p 112

Q 81 q 113

R 82 r 114

S 83 s 115

T 84 t 116

U 85 u 117

V 86 v 118

W 87 w 119

X 88 x 120

Y 89 y 121

Z 90 z 122

La numérotation simplifiée est, disons, plus modeste! Les valeurs numériques suivent directement l'ordre de chacune des lettres dans l'alphabet. C'est ainsi que l'alphabet hébreu se voit attribuer les chiffres 1 à 27, et l'alphabet grec, 1 à 24, correspondant à l'alphabet des simples (guématrie en «n»). Sauf avis contraire, dans cet ouvrage, c'est la guématrie en «N» auquel il sera fait le plus souvent référence.
Comme nous sommes à l'ère des ordinateurs, d'autres enfin ont eu l'idée d'utiliser la table de caractères ASCII pour calculer la valeur chiffrée d'un mot, d'un nom ou d'une phrase. Cette table fait correspondre à chaque lettre de l'alphabet, majuscule et minuscule, un nombre dont l'ordinateur est capable de comprendre et d'utiliser dans ses traitements d'opération internes. Plusieurs autres types de guématrie sont aussi utilisés. Ils seront détaillés au moment de leur utilisation dans le texte.
La dernière classe, nommée «Occurrence», donne le nombre de fois qu'apparaîssent certains mots ou chiffres dans les textes sacrés, en particulier celui de la Bible. Aidées de plusieurs dictionnaires de concordances et de certains outils informatiques, mes recherches bibliques sur les chiffres m'ont permis de découvrir qu'il y a au total dans la Bible de Jérusalem 365 nombres différents et que la somme de leur occurrence individuelle donne au total 6666. La liste de tous ces chiffres, avec leur nombre d'occurrence respectif, est donnée dans cet ouvrage en appendice. Cependant, les références bibliques ne sont inscrites que pour les nombres ayant une quantité restreinte d'occurrence. Le lecteur prendra note que, sauf avis contraire, les sommations effectuées sur ces nombres renferment à la fois les nombres cardinaux et ordinaux. Tous les nombres de la Bible furent entrés dans un programme informatique que j'ai conçu afin d'y effectuer des traitements d'analyse dont les résultats ont été retranscrits dans cette classe. Saint Augustin était d'avis que les nombres contenus dans la Bible n'y était pas pour rien. À en juger du moins par la quantité différente de nombres retrouvés, qui est égale entre autre au nombre de jours dans l'année, il faut admettre que son inspiration fut assez juste.
Toutes les références bibliographiques et bibliques sont indiquées entre parenthèses (). La liste complète des références bibliographiques est listée en fin de volume. Les références et les citations de la Bible sont empruntées, sauf avis contraire, à la traduction française de la «Bible de Jérusalem». Ces références sont indiquées soit pour que le lecteur puisse de lui même vérifier les citations ou encore pour obtenir de plus amples informations. Le deuxième chiffre séparé par un tiret renvoit soit à la page du livre cité ou au tome. Dans ce dernier cas, séparé par un tiret, apparaît un troisième chiffre renvoyant à la page du livre. Si plusieurs pages sont à consulter, elles seront séparées par des virgules. Afin de faciliter la compréhension de certains nombres liés entre eux, le lecteur pourra également consulter à même cet ouvrage les nombres indiqués entre crochet [ ].
Selon les différentes sources consultées, pour une même interprétation donnée, les nombres précisés étaient parfois différents d'un auteur à l'autre. Chaque fois que cela s'est produit, ces différentes versions ont quand même été inscrites, avec la référence entre crochet afin de permettre au lecteur de prendre en considération les différentes visions des auteurs.
Même si cet ouvrage ne fait pas de corrélation directe entre les informations citées, le lecteur attentif découvrira de nombreuses liaisons étonnantes à la fois entre les points d'une même classe, et aussi entre les classes elles-mêmes. Ces comparaisons sont d'autant plus remarquables lorsqu'on constate qu'il y a cohérence entre diverses formes de pensées, que se soit philosophique, arithmosophiques ou même entre les grandes religions qui sont apparues à travers les siècles. En fait le classement en cinq catégories n'est qu'un moyen pour mieux classifier les informations. En aucun temps elles ne doivent être prises séparément mais considérer comme formant un tout afin de permettre de mieux approndir les divers aspects d'un nombre.
Enfin, j'aimerais attirer l'attention du lecteur sur l'une des déclarations faite par Edgar Cayce à propos de ceux qui ont tendance à abuser de la numérologie, ou de la science des nombres:
«Rappelez vous que ces nombres   et les nombres en général, en eux mêmes   n'ont qu'une signification relative, selon la pensée de l'homme à leur égard. Ils ne sont pas infaillibles! Car l'homme a le pouvoir de modifier sa pensée sur n'importe quoi, et, par cette pensée, de perturber n'importe quel facteur de causalité.» (Lecture 137 119)
Le symbolisme des nombres fut, pour ainsi dire, permis par Dieu pour aider l'homme dans son évolution, et non pour l'asservir à un symbolisme pré existant. Le Christ Jésus avait enseigné à ses disciples et apôtres qu'il devait beaucoup souffrir, être mis à mort et que sa résurrection aurait lieu le troisième jour. Le chiffre trois, chiffre de la Sainte Trinité, chiffre par excellence à priorie pour fixer sa résurrection, sans compter ses multiples significations au point de vue ésotérique. Pourtant le Christ ne serait pas ressuscité le troisième jour mais plutôt le deuxième jour. Il serait mort vendredi à trois heures de l'après midi et le dimanche matin Il n'aurait plus été dans son tombeau, ce qui fait environ quarante heures. Le Christ se serait il trompé ? Dans les récits de Maria Valtorta, selon les visions qu'elle eut, Jésus explique pourquoi sa résurrection eut lieu plus tôt que prévue. Lui, le Christ, n'a pas hésité à remettre en cause ses propres affirmations en devançant le délais fixé par lui même au sujet de sa résurrection. Agissant de la sorte, il se libérait du symbolisme suggéré par le chiffre trois, démontrant ainsi que Dieu n'est pas assujetti à un symbolisme déterminé.
Par cet exemple, j'ai voulu démontrer que l'homme ne doit pas devenir esclave du symbolisme donné par les nombres, mais s'en servir pour l'aider à évoluer dans sa quête d'absolue.
En guise de conclusion, j'aimerais encore rajouter que cette recherche m'a permis de constater que, quelque soit la religion ou la croyance d'un peuple, il y a toujours eut la présence des nombres pour orienter l'homme dans sa démarche spirituelle. Où que l'on aille, que ce soit tout près de nous ou au bout du monde, il est inévitable qu'on retrouvera la trace de Dieu à travers les nombres. Mais n'oublions pas que c'est en allant on fond de soi que s'établie la rencontre avec Dieu.

  0  

Symbolisme

 Symbole du Néant, du Vide Absolu, du non manifesté, du Chaos, duquel tout est sorti. C'est l'oeuf originel fermé.

 Signifie l'être indéterminé, ou encore le Non-Être.

 Symbolise les idées latentes ou potentielles, non encore manifestées mais qui existent de façon virtuelle, n'attendant qu'une intervention divine pour sortir du néant et surgir dans la création.

 Représente l'origine de toute chose et en même temps la limite à atteindre, le point de départ et le point d'arrivée d'un cycle   illustrant l'identité paradoxale du non être et de la plénitude de l'être, selon Abellio. Ce perpétuel va et vient génère des vibrations   pouvant représenter le Chant du Verbe   qui font surgir la Création.

 Nombre parfait, exprimant le tout, donc l'univers, selon la Basse Mésopotamie.

 Signe numérique sans valeur par lui même, mais tenant la place des valeurs absentes dans les nombres. Uniquement par sa position, il confère à d'autres de la valeur, le zéro multipliant par 10 les nombres placés à sa gauche. Il symbolise ainsi la personne qui n'a de valeur que par délégation.

 Le zéro indique le plan des réalisations.

 De par sa forme de notation qui est circulaire, le zéro est considéré comme un symbole d'unité et aussi d'éternité.

 Symbole du commencement.
Général

 Le zéro n'est jamais utilisé dans la Bible.

 En Égypte, aucun hiéroglyphe ne lui correspond.

 Chez les mayas, le zéro est représenté par la spirale, l'infini ouvert par l'infini fermé.

 Selon certaines croyances superstitieuses, pour conjurer l'inflammation d'intestin, on suggère d'inscrire trois zéros sur le ventre de la personne avec une "pierre bleue".

 Les équations mathématiques à un ou plusieurs inconnus sont résolues en les égalant à zéro.

 Les mathématiques transcendantes démontrent que zéro multiplié par l'infini donne l'unité:

0 x  = 1.

 L'Arcane majeur du Tarot nommé Mat n'a pas de chiffre. On lui attribue souvent la vingt deuxième place, mais il pourrait être le zéro.
 
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   42

similaire:

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconI. Introduction
«anthropologique» établit une séparation entre un «ici» et un «là-bas». IL conçoit le Japon soit comme pré-moderne (pays des traditions),...

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconLes femmes, deux siècles de combat Le site Terriennes
«les textes fondateurs du féminisme», puis dans «Tous les textes et leurs auteurs», sur Olympe de Gouges et Simone de Beauvoir pour...

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconLa cinquième partie se penche sur les croyances religieuses et l’église...

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconCe cours est une synthèse de la Réglementation existante sur la mise...
«… Toutes les installations nouvelles réalisée dans les constructions neuves et dans les bâtiments anciens»

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconFestival Zanzan "Cinéma et arts des différences"
«Ironman» de Nice: une des épreuves sportives les plus difficiles qui soit. Autour d’eux, c’est toute une famille qui va se reconstruire...

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconRapport de présentation : 1- la synthèse du diagnostic fonde les...
«appliquée» (non exhaustive), 4- deux objectifs : économie d’énergie et exploitation des énergies renouvelables, 5- justifier la...

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconEc chapitre 1 : Les valeurs, les principes et les symboles de la République
«droits universels» veut dire que ces droits sont accordés, en France, à tous et à toutes dès la naissance, sans distinction de sexe,...

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconSynthese et liste des propositions synthèse
«grand public», et l’offre globale, moins d’un cinquième des références disponibles en France. Plus grave, si rien n’est fait, cet...

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconUne fois encore, notre organisation a été très active. La réunion...
«sens oubliés». David Brown commence par la proprioception, qui semble être rarement mentionnée lorsqu’on évalue les enfants, mais...

Cet ouvrage est une synthèse, non exhaustive, des symboles numériques rencontrés le plus fréquemment soit dans les traditions religieuses, les textes sacrés iconPréliminaires historiques
«l'évolution va à grands pas vers la compilation de toutes les lois religieuses pour en faire une loi unique qui soit nationale pour...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com