Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols








télécharger 34.68 Kb.
titreAccueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols
date de publication23.12.2016
taille34.68 Kb.
typeDocumentos
l.21-bal.com > comptabilité > Documentos
2)définition de la pollution :

La pollution est une dégradation de l'environnement par l'introduction dans l'air, l'eau ou le sol de matières n'étant pas présentes naturellement dans le milieu. Elle entraine une perturbation de l'écosystème dont les conséquences peuvent aller jusqu'à la migration ou l'extinction de certaines espèces incapables de s'adapter au changement.

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols

Les

étapes

du

diagnostic

déchets

Le diagnostic déchets se rapporte aux matériaux et autres équipements résultant de la démolition de logements et autres bâtiments : usine, entreprise industrielle, entrepôt spéciaux, etc… Un rapport de diagnostic doit être établi conformément à la réglementation décrite sur le code de l’environnement.

Les bases à connaître pour établir le rapport de diagnostic :

Plusieurs étapes permettent de fournir un rapport étoffé et complet.

Les premières pages concernent les personnes responsables de la démolition.

Les informations renseignent sur le nom et les coordonnées du maître d’ouvrage et de l’entreprise en charge de l’élaboration du diagnostic sans oublier son attestation d’assurance et le nom de l’organisme avec laquelle elle travaille.

Les documents qui suivent résument les préoccupations de chantier.

Les renseignements concernant la localisation exacte, le type de bâtiment, la surface brute, l’année à laquelle il a été construit font l’objet d’un soin particulier.

Une description détaillée de chaque local avec plans et métrages est obligatoire.

La destination première du bâtiment et les activités qui ont suivies doivent être mentionnés.

Il ne faut pas non-plus oublier de noter pour chaque tâche sa date d’exécution. Chacune des listes réalisées durant le contrôle des locaux et l’inventaire doivent être jointes au dossier, sachant que les déchets dangereux doivent apparaître sur un document séparé.

Enfin, les sites du gouvernement “service-public.fr” et “développement-durable.gouv.fr” permettent de télécharger la synthèse de diagnostic, à joindre également.

Les contraintes liées à l’inventaire et à l’évacuation des déchets :

Le rôle de l’inventaire est de préciser la quantité de matériaux et des autres fournitures de chantier en notifiant leur emplacement exact.

Le responsable commence par réunir tous les documents nécessaires à l’inventaire : papiers administratifs, fiches techniques, etc… Il doit ensuite réaliser des métrages et vérifier les méthodes d’assemblage de façon concise et détaillée.

La seconde étape consiste à définir la nature des déchets.

Le responsable doit décider si les matériaux restent sur le site pour être réutiliser ou s’ils doivent rejoindre la filière de gestion de traitement de déchets. Pour ce faire, un protocole a été mis en place. Le responsable doit se référer aux plans de gestion réunis sur le code de l’environnement. Il doit ensuite rechercher les sites de gestion des déchets les plus à même de recueillir des résidus issus de la démolition.

La dernière étape concerne le recyclage sur le site même. Le responsable doit établir une liste des matériaux ou déchets qui peuvent être repris sur le chantier. Il s’agit de matériaux et équipements encore en bon état.

Seul un professionnel agréé et expérimenté possède les capacités nécessaires à l’élaboration d’un rapport diagnostic déchets. La loi réglemente précisément les procédures qui pourraient nuire à l’environnement.

II - Les causes et conséquences de la pollutuion

A - Les causes de la pollution

La pollution est l’introduction de polluants (des substances chimiques) dans un environnement à un point que ses effets deviennent dangereux pour notre vie, celle des autres organismes vivants, pour l’environnement ou pour notre climat actuel.

Il y a un très grand nombre de pollutions :

- la pollution humaine

- la pollution diffuse

- la pollution chronique

- la pollution génétique

- la pollution atmosphérique et bien d'autres encore

en voici leurs conséquences

B - Les conséquences de la pollution

La pollution diffuse est une pollution avec des sources multiples: pots d’échappement, épandage de pesticides : c'est la pollution basique.

La pollution chronique est une pollution avec des émissions de polluants répétés ou de gaz nocifs.

La pollution génétique entraîne la modifications des espèces domestiques animales ou végétales.

La pollution atmosphérique créé des effets toxiques et écotoxiques.

Voila les différentes pollutions, leurs causes et conséquences.

La solution à la pollution en Chine passe par le platine et le palladium

27 fév 2013 | Byron King | Catégorie: Article, Or & Matières Premières

Vous avez sans doute entendu parler de la terrible pollution de l’air qui sévit en Chine. Avec la croissance vertigineuse des 25 dernières années, les mots “pollution” et “Chine” sont quasiment synonymes. La croissance chinoise a créé de gigantesques opportunités d’investissement récemment — mais nous en sommes au point critique où la pollution de l’air chinois ouvre aussi des opportunités.

Un indice : pensez platine et palladium.

La pollution dans l’Empire du Milieu est absolument épouvantable. Pékin disparaît souvent dans une épaisse “soupe de pois” qui réduit la visibilité à quelques mètres. Le 12 janvier, un capteur situé sur l’ambassade des Etats-Unis à Pékin a enregistré le chiffre stupéfiant de 755 sur l’indice de qualité de l’air élaboré par l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA). Pour remettre les choses en perspective, cet indice ne va normalement pas au-delà de 500. De plus, l’EPA considère tout chiffre au-dessus de 100 comme “malsain pour les personnes sensibles”. Au-delà de 400, l’air est “dangereux” pour tout le monde.

La qualité de l’air est si déplorable, en fait, que les dirigeants chinois, habituellement si taciturnes, permettent des débats publics sur le sujet, un peu comme pour signifier qu’”il faut faire quelque chose”.

Même le People’s Daily, l’organe officiel du parti communiste, demandait en première page “comment pouvons-nous sortir de cet assaut suffocant de pollution ?”

Dans un récent entretien avec le South China Morning Post, Qu Geping, le ministre chinois de la Protection environnementale entre 1987 et 1993, a déclaré : “je dois admettre que les autorités [nationales et locales] n’ont de loin pas fait assez pour contrôler la recherche de croissance économique à tout prix, et ont échoué à éviter certains des pires scénarios de pollution que nous, en tant que décideurs politiques, avions prévu”.

Jamais encore le gouvernement chinois n’avait reconnu s’être trompé aussi ouvertement.

__________________________

Votre patrimoine n’est pas à la hauteur de vos espérances…

Votre revenu suffit tout juste à couvrir vos dépenses — et ces dépenses grimpent…

On est en pleine crise ; les économistes prédisent que les choses vont empirer…

QUE POUVEZ-VOUS FAIRE ?

La réponse est étonnamment simple… et étonnamment efficace : tout est là…

__________________________

Les raisons de la pollution

Voyons un peu plus loin que la Grande muraille de Chine. Pourquoi la qualité de l’air est-elle si mauvaise en Chine actuellement ? Eh bien, on est en hiver — de sorte que le vent ne pousse pas la pollution vers la mer, la Corée et le Japon.

La pollution de l’air chinoise projette “une ombre mondiale”, selon plusieurs années de recherches résumées dans un article du New York Times. En Amérique du Nord, des stations de surveillance sur toute la Côte ouest — de la Californie à la Colombie britannique — déclenchent régulièrement des signaux d’alarme quand des nuages de pollution chinoise arrivent, presque intacts malgré leur voyage trans-Pacifique.

Au moins 30% de la pollution de l’air sur la Côte ouest américaine peuvent être directement attribués à des nuages “importés” de Chine, selon le magazine Chemical & Engineering News. Mais balayer la pollution chinoise vers la mer (et vers la Californie) est une “non-solution” à un problème critique — et elle est temporaire, en plus. La clé serait plutôt de déterminer les origines du problème. La Chine doit aller à la source.

Le pire de la pollution chinoise, pour l’instant, est composé de particules fines en suspension dans l’air. Ces petites choses créent du brouillard, pénètrent dans les poumons des gens et causent toutes sortes de problèmes de santé et de sécurité.

Quelle en est l’origine ? Eh bien, la majeure partie des éléments vraiment néfastes dans l’air chinois proviennent des pots d’échappement de millions de camions et autres véhicules diesel qui écument les routes chinoises, ainsi que des innombrables générateurs électriques qui soutiennent le réseau électrique chinois peu fiable.

Alors que je creusais un peu les articles concernant la crise de la pollution en Chine ces dernières semaines, j’ai trouvé de rares (très rares !) références au manque de pots catalytiques sur la plupart des camions et des générateurs diesel en Chine.

Selon un article de l’Associated Press, les systèmes de contrôle des émissions peuvent gonfler le prix d’un camion ou d’un gros générateur — lui rajoutant jusqu’à 3 200 $. Selon John Zeng, de la société de recherches LMC Automotive Ltd., “ce n’est pas un problème de technologie. Cela concerne plus les moyens des consommateurs. Augmenter la qualité des émissions augmente aussi largement le coût”.

Regardez le dernier quart de siècle de développement chinois. La Chine était un pays “pauvre”, dans le sens où son point de départ économique se situait très bas sur l’échelle du développement. Pas étonnant que les acheteurs de véhicules et de générateurs n’aient pas voulu dépenser d’argent “supplémentaire”, d’entrée de jeu, pour des équipements de contrôle de la pollution.

[NDLR : La donne est en train de changer pour la Chine... et une bonne partie de l'Asie. Comment profiter des opportunités que cela fait naître ? Tout est là...]

Ce choix micro-économique était peut-être sensé pour l’acheteur individuel ces 25 dernières années. Mais si l’on additionne tout cela et qu’on calcule l’effet macro-économique de long terme ? La Chine a désormais des millions de véhicules sans pot catalytique. Pas étonnant que l’air soit aussi sale.

La Chine a atteint son point de bascule en termes de pollutions. Les Chinois vont devoir agir avant de suffoquer.

Ce que cela signifie pour un investisseur

D’où proviennent ces 3 200 $ supplémentaires ? Ils concernent en grande partie le convertisseur catalytique — et plus précisément le coût du platine et/ou du palladium qui provoquent les réactions chimiques permettant de réduire significativement les émissions de gaz d’échappement. Sans ces métaux rares, personne ne peut fabriquer de pot catalytique.

Le palladium, en particulier, est sous les feux de la rampe dans la mesure où c’est le métal de choix pour les pots catalytiques des moteurs diesel. La demande du secteur automobile absorbe actuellement pas moins de 81% de l’offre extraite de palladium — en hausse par rapport aux 60% d’il y a quelques années seulement.

Par ailleurs, le cours du palladium suit de très près la demande des catalyseurs automobiles. En 2000, par exemple, quand la demande de catalyseurs consommait plus de 100% de l’offre extraite (les stocks permettaient de combler le manque), les prix du palladium ont dépassé les 1 000 $ l’once.

Ce qui nous ramène à la Chine et à son problème de pollution. Il y a des raisons de croire que les Chinois commenceront à exiger plus de mesures de contrôle des émissions sur tous les nouveaux camions et générateurs, à défaut de demander le rééquipement d’anciens modèles. Et qu’est-ce que cela fera à la demande de platine et de palladium ? Elle va grimper, et les prix se renforceront.

L’important, c’est que nous avons là un pays tout entier — la Chine — qui s’éveille aux problèmes de la pollution de l’air. Il y a une solution matérielle : la Chine doit augmenter l’utilisation de pots catalytiques sur sa flotte de moteurs diesel. Cela ne peut être que bon pour la demande et les cours du platine et du palladium à partir de maintenant. Profitez-en ! Les moyens

Les émissions

La réglementation

Les alertes

Les publications

Les abonnements

Nous contacter

Les formes de la pollution

Accueil > La pollution > Les formes de la pollution

Pas d'alerte

Sentimail'

Votre indice ATMO

Aujourd'hui

3

Bon

Demain

4

Bon

Indice pour d'autres villes

Actualités

Surveillance des pesticides

La surveillance des pesticides 2014 a démarré fin mars sur les 5 sites permanents de la région Centre. 18 semaines consécutives de prélèvements seront réalisées afin de suivre environ 80 pesticides.

En savoir plus

Mesures, cartes et indices

C’est quoi la pollution photochimique ?

C’est la pollution issue des transformations chimiques favorisées par le rayonnement solaire.

L’indicateur de cette pollution mesuré par Lig’Air est le polluant normé : ozone (O3).

C’est l’ensemble des polluants issus des réactions chimiques favorisées par l’énergie solaire.

Le principal polluant photochimique est l’ozone, mais ce n’est pas le seul.

Le peroxyde d’hydrogène (ou eau oxygénée), les aldéhydes, le péroxyacétylnitrate (PAN) sont souvent associés à l’ozone (dans sa formation et ses effets).

La pollution photochimique est aussi appelée pollution photo-oxydante. Un cas extrême de ce type de pollution est le smog photochimique.

Smog : contraction des mots anglais : smoke (fumée) et fog (brouillard).

C’est le léger brouillard que l’on peut observer au-dessus des grandes villes les jours d’été très ensoleillés.

C’est quoi la pollution phytosanitaire ?

C’est la pollution issue de l’utilisation de substances actives utilisées dans tout traitement ou soin des végétaux dans le domaine agricole et domestique, pour limiter les effets d’organismes nuisibles tels que champignons, insectes ou herbes indésirables.

Lig’Air s’intéresse principalement aux fongicides, insecticides et herbicides : trifluraline, lindane, chlorotalonil,…

Ces indicateurs ne sont pas normés.

C’est quoi la pollution primaire ?

C’est la pollution issue de nos activités (chauffage, transports, process industriels…).

Les indicateurs de cette pollution mesurés :

polluants normés :

dioxyde d’azote (NO2),

dioxyde de soufre (SO2),

particules en suspension (PM10 et PM2,5),

monoxyde de carbone (CO),

métaux lourds (plomb [Pb],

arsenic [As],

nickel [Ni],

cadmium [Cd],

mercure [Hg]),

benzène (C6H6),

benzo(a)pyrène (B(a)P);

polluants non normés :

autres Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP),

toluène (C7H8),

éthylbenzène (C8H10),

xylènes (C8H10);

C’est quoi la pollution liée aux changements climatiques ?

C’est la pollution issue de toute activité humaine ou naturelle produisant les principaux gaz à effet de serre que sont :

dioxyde de carbone (CO2),

le méthane (CH4),

le protoxyde d’azote (N2O),

les chlorofluorocarbones (CFC).

C'est quoi les pluies acides ?

Les pluies acides sont les pluies dont le pH est inférieur au pH moyen naturel des précipitations estimé à 5,6.

Formation :

Le dioxyde de soufre et les oxydes d’azote rejetés dans l’atmosphère se transforment en acides sulfurique et nitrique au contact de l’eau. La pluie est alors plus acide.

Les pluies acides se rencontrent un peu partout. Formées à proximité des régions industrielles, elles peuvent être transportées jusqu’à 2000 km de distance.

Effets sur l’environnement :

Sur les forêts de conifères : ralentissement de la croissance, jaunissement des cimes, dépérissement,

Sur les eaux : dans certains lacs de Scandinavie et du Canada, toute vie a disparu : poissons, algues, microorganismes aquatiques,

Sur les sols : l’acidité appauvrit les sols en calcium et en magnésium, éléments nécessaires à la croissance des végétaux,

Sur les métaux et la pierre des bâtiments : l’acidité ronge,

Sur l’homme : irritation des bronches.

similaire:

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols icon'instruction n°dgcs/SD3B/dgos/sdr4/cnsa/2014/221
«repérage, diagnostic et interventions précoces» en s’appuyant sur les éléments du pré-diagnostic départemental présenté lors de...

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconDect autisme dans les Yvelines 2ème phase : les groupes de travail
«repérage, diagnostic et interventions précoces» extraits du pré-diagnostic départemental présenté lors de la conférence territoriale...

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconLe diagnostic prénatal
«un diagnostic porté sur l'embryon ou le fœtus humain in utero, qu'il s'agisse de déceler une anomalie morphologique ou une maladie...

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconEpidémiologie – diagnostic prénatal

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconI. DÉcentralisation : du diagnostic à l’action 9

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconDiagnostic reglementaire handicapes

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconLa démarche de diagnostic des pratiques phytosanitaires peut se dérouler comme suit

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconDossier de candidature diagnostic «Usine du Futur»

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconDect 93 Séance 2 du groupe de travail «triptyque» : le diagnostic...

Accueil Devis Diagnostic Guide Diagnostic Déchet Guide Diagnostic Pollution des sols iconDect 91 Séance 2 du groupe de travail «triptyque» : le diagnostic...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.21-bal.com